Tennis Le corps du Liégeois a décidé de tester sa patience depuis la fin de saison passée. Une mauvaise passe dont il va falloir sortir

À Monte-Carlo la saison passée, nous rigolions avec David Goffin en lui disant qu’alors que la plupart des joueurs avaient des bandages partout, nous ne le voyions jamais avec un seul bout de strap. Il avait alors parlé de tout le travail effectué avec son équipe pour prévenir les blessures et de sa bonne constitution.

Le Liégeois a ce qu’on appelle dans le jargon du sport une des plus grosses caisses du circuit : il peut courir des heures sur un court, enchaîner les tournois et les sessions d’entraînement. Il a aussi une bonne constitution car si on prend les cinq dernières années et à la vue du nombre de matches joués, Goffin n’a pas beaucoup cassé. Mais depuis Roland-Garros 2017, il y a quand même une accumulation de pépins.

(...)