Pour les Français, c’est "le Belge typique"

Publié le - Mis à jour le

Tennis

C’est amusant. Savez-vous comment les Français surnomment David Goffin ? La flèche wallonne ! Ils le justifient par sa vivacité et surtout par sa capacité à faire avancer la balle avec peu d’effort.

"David Goffin ? C’est le Belge typique", dit de lui le joueur Florent Serra (ATP 156), qui aurait pu l’affronter au troisième tour s’il avait battu le Polonais Lukasz Kubot.

"Il est comme les Rochus, Malisse ou Vliegen. Brillant "

C’est un joli compliment. Emmanuel Planque, le coach de Guillaume Rufin (ATP 150), qui l’avait battu au deuxième tour des qualifications à l’Australian Open, en janvier, se montre également élogieux.

"Techniquement, ce qu’il fait est super-propre, analyse-t-il. Il a un revers bazooka qui peut partir très vite le long de la ligne. Il manque encore de caisse, mais les kilos, il les prendra. Il a tendance à se crisper en coup droit quand cela devient chaud, mais à mon avis, il sera dans le Top 50 d’ici un an" , prédit-il.

Et au fond, qu’en a pensé Arnaud Clément (ATP 139), sa victime au deuxième tour ? Le Français ne s’est pas épanché, assailli qu’il a été de questions au sujet de ses souvenirs à Roland Garros, de la fin de sa carrière et de son éventuelle nomination comme capitaine de Coupe Davis de l’équipe de France.

"Si j’avais pu mener deux sets à zéro, cela aurait été beaucoup plus dur pour lui de revenir. En tout cas, le tennis qu’il a joué après a simplement été meilleur , commenta-t-il néanmoins. J’avais encore une petite chance lorsque je suis remonté sur le court, mais je n’ai pas gagné un point "

Venant d’un joueur qui fut un jour 10e mondial et finaliste de l’Australian Open, cela signifiait tout de même quelque chose

S. F.

Publicité clickBoxBanner