Tennis

Roger Federer (ATP 2). Le recordman du nombre de titres du Grand Chelem. Et le maître incontesté des ATP Finals avec ses six victoires en quinze participations. Tel sera l'adversaire de David Goffin (ATP 8), ce samedi, en demi-finale dans l'O2 Arena de Londres. 

Le Suisse a réalisé un sans-faute dans son groupe Boris Becker en battant successivement l'Américain Jack Sock (ATP 9), l'Allemand Alexander Zverev (ATP 3) et le Croate Marin Cilic (ATP 5).

"Je suis satisfait", a-t-il confié. "Je livre une très belle saison et je suis heureux de réussir à afficher encore un tel niveau de jeu en cette fin d'année. Ce n'était pas un groupe facile et parvenir à me qualifier après deux matches est très positif. La surface est rapide. C'est de l'indoor. Si vous laissez filer trop d'occasions, vous risquez d'en payer le prix. On a pu assister à plusieurs renversements de situation cette semaine. Contre Cilic, j'étais trop agressif dans le premier set lors de certains points importants, mais j'ai réussi à remettre de l'ordre dans mon jeu en fin de deuxième set à finir le match avec de bonnes sensations."

C'est la 14e fois (!) de sa carrière que Roger Federer se retrouve en demi-finale du Masters. Et s'il avait pu choisir son adversaire entre David Goffin et Dominic Thiem, le maestro suisse aurait pris le Liégeois, contre qui il n'a encore jamais perdu et qu'il a encore facilement battu 6-1, 6-2 le mois dernier en demi-finale du tournoi ATP 500 de Bâle.

"Je ne sais pas si c'est normal de me retrouver encore ici à mon âge et je l'apprécie d'autant plus. J'ai largement surpassé mes attentes. Je suis simplement heureux d'être en bonne santé et de prendre toujours du plaisir", poursuivit-il. "Je préfère jouer contre Goffin. J'ai encore disputé un très bon match contre lui récemment à Bâle. Il a perdu ici contre Dimitrov qui a un style de jeu similaire au mien. Thiem, je ne le connais pas assez bien et j'ai le sentiment que je peux mieux contrôler Goffin", conclut-il.


Thiem ne pense pas que Goffin gagnera le Masters

"Je me suis senti tout petit sur le terrain", a-t-il confié. Dominic Thiem (ATP 4) a quitté frustré l'O2 Arena de Londres après sa défaite vendredi contre son ami David Goffin (ATP 8) aux ATP Finals, le Masters, synonyme d'élimination pour lui.

Dans ce dernier match décisif du groupe Pete Sampras, l'Autrichien, 24 ans, est passé complètement à côté de son sujet contre le Liégeois, s'inclinant 6-4, 6-1 en 1h12 après avoir mené 3-0 dans le premier set.

"Je suis très bien entré dans la partie, et ensuite, j'ai une nouvelle fois commencé à commettre de grossières erreurs", confia-t-il. "Je lui ai permis de revenir dans le coup. D'une manière ou d'autre, j'ai complètement perdu le fil à 3-0. Et cela m'énerve. Je me sentais bien à la veille de ce Masters. C'est la raison pour laquelle c'est encore plus décevant de livrer de telles prestations sur le court. Je fais des erreurs de débutant", ajouta le Viennois, qui a commis 27 fautes directes, frappé 6 doubles fautes et seulement 11 coups gagnants.

Vainqueur du tournoi ATP 500 de Rio, finaliste du tournoi ATP Masters 1000 de Madrid et demi-finaliste à Roland Garros, Dominic Thiem n'a en réalité plus rien fait de bon depuis une défaite en huitième de finale à l'US Open contre Juan Martin Del Potro (ATP 11), où il avait mené deux sets à rien et hérité de deux balles de match. L'Autrichien va désormais partir se changer les idées à Tenerife avant d'attaquer la préparation de la saison prochaine.

"Il est clair que les matches accrochés que j'ai perdu ces derniers temps m'ont quelque peu cassé. Il falloir que je trouve une solution, car à l'heure actuelle, je ne sais même plus ce qu'est la sensation de bien jouer. Mais je sais également, que je n'ai perdu mon tennis, car à l'entraînement, les choses ne se passent pas trop mal", ajouta le Viennois, qui considère que cela ne l'empêchera pas de terminer l'année dans le Top 5 mondial. "Je ne pense pas que Sock ou Goffin gagnera le tournoi. Cela me surprendrait. Cette 5e place sera donc inscrite noir sur blanc et c'est beau. Plus personne ne pourra me l'enlever et j'en suis très fier."