Serena remporte son 5e Wimbledon

Aurélie Herman Publié le - Mis à jour le

Tennis

Petra Kvitova, 22 ans. Victoria Azarenka, 22 ans. Sharapova, 25 ans. Et donc Radwanska, 23 ans. Aucune de ces "jeunettes" n'est parvenue à rivaliser avec Serena Williams. A 30 ans, l'Américaine est à nouveau revenue dans la course pour remporter un 14e titre du Grand Chelem. Une victoire acquise en 3 sets face à Radwanska. La Polonaise avait tout à gagner dans cette finale. Une place de numéro un mondiale, un premier titre du Grand Chelem, le plus prestigieux tournoi de l'année. Mais Serena, l'éternelle lionne, était trop forte.

Sur papier, on donnait peu de chances à la native de Cracovie face à Williams. Trop jeune, pas assez expérimentée, pas assez puissante, qui plus est enrhumée. Le match s'annonçait court... et peu palpitant. Dans le premier set, les pronostics sont confirmés. Totalement dominée, Radwanska ne peut rien faire pour contrer la force de frappe de son adversaire. Dès le premier jeu, le ton est donné. Services gagnants, aces, Serena fait parler la poudre et breake par deux fois. 6-1 en 36 minutes, rien à redire, si ce n'est que Radwanska évite de peu de se prendre une "roue".

La pluie pour revenir à flots

Alors que l'on se dirige vers un véritable naufrage, la pluie s'invite une nouvelle fois sur le Central. Le temps de déployer le toit au dessus du terrain, Radwanska peut reprendre ses esprits. A son retour sur le court, c'est une autre joueuse que l'on découvre. Mais elle ne parvient cependant pas à recoller au score et est même à nouveau breakée à 2-1. La victoire aisée de Serena ne fait plus aucun doute, encore moins lorsque l'Américaine s'envole à 4-2. Sauf pour Agnieszka. La Polonaise refuse de rendre les armes pour cette première finale dans un tournoi majeur. Petit à petit, elle hausse son niveau de jeu. Le métronome à la défense de fer que l'on connaissait réapparaît soudain. Plus précise, elle commet nettement moins de fautes... au contraire de son adversaire. Le service de moins en moins sûr (elle passe de 63% de premières balles dans le premier set à 54%), Serena perd le 2e set 7-5 en 49 minutes.

Serena rejoint Vénus au palmarès de Wimbledon

La tête basse, Serena rejoint sa chaise. Radwanska sert le poing, le regard tourné vers son clan. Le match est relancé. Le 3e set s'annonce dantesque. Mais c'était sans compter sur la force de caractère de la 6e mondiale. Jamais paniquée, elle retrouve son service et fait de nouveau le break. Entre aces, patates en revers, et même des amorties (!), la pression est trop forte pour la Polonaise. Elle s'incline finalement 6-2 dans le dernier set au bout d'un combat de 2h02.

Pour Serena, c'est la délivrance. Couchée sur ce court central qu'elle affectionne tant, la cadette des Williams sisters laisse exploser sa joie. Vainqueur d'un 5e titre sur le gazon londonien, elle rejoint sa sœur Venus, elle aussi quintuple lauréate du tournoi. Une histoire de famille qui se poursuit grâce à la pugnacité de Serena, dont le dernier sacre en Grand Chelem datait de 2010 à ... Wimbledon !

Après le match, un membre du public déclare sa flamme à la joueuse, qui lui répond d'un large sourire. Si Londres aime Serena, nul doute que la joueuse elle-même a elle aussi Wimbledon dans la peau.

Publicité clickBoxBanner