Tennis

Le jeune espoir du tennis canadien, Denis Shapovalov, 18 ans, a créé une énorme surprise jeudi soir à Montréal en privant l'Espagnol Rafael Nadal des quarts de finale pour lesquels Roger Federer et Alexander Zverev sont les favoris.

Alors que la nuit était bien avancée sur l'agglomération montréalaise, un jeune gaucher, casquette blanche à l'envers, a fait tomber son idole, l'Espagnol Rafael Nadal, dans un match fou.

Le Majorquin qui n'était plus qu'à deux victoires pour espérer redevenir lundi numéro un mondial, a pourtant fait un bon match mais Shapovalov réussissait des coups improbables.

Le Canadien s'est donc offert un quart de finale, son premier dans un tournoi de l'ATP, en battant la tête de série numéro un en trois sets 4-6, 6-4 et 7-6 (7/4).

Sans complexe, comme la veille quand il avait déjà battu une autre de ses idoles, l'Argentin Juan Martin Del Potro, le Canadien a livré une partie pleine de culot pour un joueur pointant au 143e rang mondial mais assuré de faire un bond de plus de 20 places.

"Merci, merci à tous, c'est dur de parler maintenant. Je n'aurais pas pu le faire sans vous", a-t-il lancé à la foule en délire au micro du stade à peine le match terminé.

Vendredi, le joueur qui avait reçu une invitation de sa fédération pour intégrer le tableau principal du Masters 1000 de Montréal, affrontera en quart le Français Adrian Mannarino.

Celui-ci, qui disputera aussi son premier quart de Masters 1000, aura fort à faire pour battre un deuxième Canadien après Milos Raonic au deuxième tour. Jeudi, le Français 42e mondial a éliminé un autre jeune joueur, le Sud-Coréen Hyeon Chung (56e).

Dans l'autre moitié de tableau, deux fois plus âgé que Shapovalov, le Suisse Roger Federer (N.2) a poursuivi son chemin tout en commettant des fautes inhabituelles.

La jeunesse s'impose 

Il a battu pour la 17e fois en carrière, pour aucune défaite, l'Espagnol David Ferrer (4-6, 6-4 et 6-2). Souvent excédé par son jeu, Federer a manifesté quelques gestes d'humeur.

"On ne peut pas gagner tous les sets", a déclaré le Suisse à l'issue du match après avoir abandonné le premier set depuis le 14 juin et sa défaite face à Tommy Haas à Stuttgart. Il avait gagné sans concédé un set les deux tournois suivants sur le gazon de Stuttgart et de Wimbledon.

Vendredi en quart, Federer jouera face à un autre Espagnol, Roberto Bautista Agut, tête de série N.12, qui a mis fin au parcours de Gaël Monfils en trois sets 4-6, 7-6 (7/5) et 7-6 (7/2).

Pour Monfils, les trop longues rencontres des deux tours précédents ont eu raison de sa fraîcheur physique.

Pourtant, face à un adversaire qui ne l'avait jamais battu, ni même pris un set lors de leurs trois précédentes confrontations, le Français avait pris le jeu à son compte d'entrée, gagnant le premier set.

Les mains régulièrement sur les genoux pour tenter de récupérer entre les points, Monfils s'est même procuré trois balles de match, avant de s'incliner au jeu décisif du troisième set.

Autre jeune à s'imposer, l'Allemand Alexander Zverev, 20 ans, qui retrouvera vendredi en quart le Sud-Africain Kevin Anderson qu'il vient de battre dimanche dernier à Washington.

Déjà vainqueur de quatre tournois depuis le début de l'année, Alexander Zverev joue avec assurance et a battu jeudi l'Australien Nick Kyrgios 6-4, 6-3 au terme d'un match spectaculaire.

Dans les autres rencontres, le Néerlandais Robin Haase, 52e mondial, a écargté le Bulgare Grigor Dimitrov (11e) 7-6 (7/3), 4-6 et 6-1 et rencontrera en quart l'Argentin Diego Schwartzman.

Ce dernier, après avoir sorti la veille l'Autrichien Dominic Thiem (N.3), a battu 0-6, 7-5, 7-5 le jeune Américain Jared Donaldson (66e mondial à 20 ans).