Tennis

Dans le hall de l'hôtel, où séjournent les huit joueuses de ce Masters, son sculptural physique de déesse blonde attire tous les regards. Du haut de son mètre quatre-vingt-trois, Maria Sharapova, dix-neuf ans seulement, ne porte qu'une attention distraite à ce tohu-bohu. La princesse sibérienne, volontiers altière, vit dans sa bulle, partagée entre ses obligations professionnelles et sportives. Son agenda est aussi serré que ses tenues vestimentaires, son sourire aussi glacial que le climat de Sibérie, ses paroles aussi rares que la neige au Sahara. Arrivée dans la capitale espagnole la semaine dernière à bord d'un jet privé, la lolita la plus glamour et inaccessible du circuit a pris le temps de visiter la ville au volant d'une Porsche Cayenne, de dévaliser quelques magasins de luxe, de se refaire une beauté et de goûter la gastronomie locale dans quelques restaurants branchés des quartiers chics. Bref, la diva russe se sent déjà chez elle ! Elle s'est même fait un plaisir d'assister, au stade Santiago Bernabeu voisin, à un match de football du Real Madrid et de poser ensuite, pour l'éternité, avec David Beckham, Ronaldo, Raul, Casillas et Robinho ! Cerise sur le gâteau, elle a fait partie du jury qui a désigné les ramasseurs de balles qui séviront autour du court de l'Arena durant le Masters. Ce seront, en effet, des mannequins masculins, triés sur le volet, qui auront le redoutable honneur de sévir lors de ce tournoi. Depuis une semaine, elle fréquente le gymnase de son hôtel et s'entraîne chaque après-midi sur le court central de l'Arena. De son propre aveu, elle se sent en pleine forme. Victorieuse cette année de cinq tournois, elle a signé la meilleure saison de sa carrière. Et elle se verrait bien sceller ce parcours par un sacre lors de ce Masters, un tournoi qu'elle a déjà accroché à son tableau de chasse en 2004 à Los Angeles. "Je sais que l'on attend beaucoup de moi. Je vais essayer d'être à la hauteur. J'ai bien joué ces derniers mois et j'ai pris beaucoup de confiance. Mais dans un Masters, tout peut arriver. Toutes les filles sont très motivées. Ce sera passionnant..." Un vrai discours de pro !

© La Libre Belgique 2006