Tennis Le Liégeois n'a jamais masqué sa terrible déception après ses deux défaites cinglantes en finale de Coupe Davis face à la France où il fut vaincu sèchement par Pouille lors du cinquième match décisif. 

Et il n'a jamais cherché d’excuses à ses deux sévères revers, assumant la situation. "Je n’étais pas blessé. Mon coude allait bien. J’ai simplement été surclassé par Jo vendredi et par Lucas aujourd’hui. Il n’y a rien d’autre à dire…"

Certes, on n’a jamais reconnu, lors de cette finale, le Steve conquérant que l’on a l’habitude de voir en Coupe Davis. Son moteur semblait manquer d’essence.

De coutume, les cinquièmes matchs décisifs lui donnent des ailes. C’est dos au mur qu’il a signé ses plus grands exploits. Là, il était aux abonnés absents. Transparent. Sans ressort. "J’ai été mauvais. J’en suis conscient. J’ai pris deux branlées. C’est très dur quand on joue en équipe. Mais cela fait partie du tennis et je dois l’accepter…", avait-il confié en conférence de presse à l'issue du match décisif contre Pouille.

Dès la fin de la partie, il a reçu le soutien de toute la délégation belge. Mais d'autres l'ont vivement critiqué.

Deux jours après cette double désillusion, le Shark a posté un message sur les réseaux sociaux où il s'adresse à ceux qui l'ont soutenu. Mais aussi aux autres...