Tennis

Député de la gauche espagnole, Isidro López Hernández a réagi sur le réseau social à une sortie du tennisman au sujet de l'actualité politique espagnole.

Alors qu'il est actuellement engagé à Roland-Garros, qu'il convoite pour la onzième fois, Rafael Nadal s'est aussi exprimé sur la situation politique dans son pays, où le Premier ministre Mariano Rajoy a été contraint de démissionner suite à un scandale de corruption. Suite à cette motion de censure à l'encontre de M. Rajoy et la mise en place du gouvernement de Pedro Sánchez, le numéro un mondial avait avoué qu'il "aimerait retourner aux urnes".

Ce à quoi Isidro López Hernández, un député Podemos à l'Assemblée de la Communauté de Madrid, a réagi sur Twitter. "Nadal veut des élections. Moi par contre, j'aimerais qu'il arrête de jouer un tennis soporifique, défensif, hypermusculeux et remettant les balles". 

Ce n'est pas la première fois que le décuple vainqueur de la levée du Grand Chelem sur ocre a affaire avec une personnalité du monde politique. En mars 2016, Roselyne Bachelot, ancienne ministre française des Sports, avait accusé le Majorquin de dopage et avait été condamnée à lui verser 10.000 euros de dommages et intérêts pour diffamation.