Tennis

David Goffin affrontait dans le quatrième match Jo-Wilfried Tsonga pour permettre à la Belgique de rester dans cette finale et offrir à Steve Darcis la possibilité de disputer le match décisif. Le Liégeois a parfaitement géré cette pression en poussant à bout mentalement son adversaire pour s'imposer en trois sets.

Tsonga impose un combat physique dans le premier set, Goffin résiste

Dès l'entame du match, Tsonga enchaînait les grosses premières et agressait Goffin. Le Liégeois devait d'emblée sauver une balle de break, ce qu'il faisait bien.

Mais ce n'était que partie remise à plus tard dans le set. Le huitième jeu prenait des allures de marathon et le Français héritait de quatre balles de break, toutes sauvées par Goffin qui égalisait finalement à 4-4.

Durant tout le set, Tsonga affichait une grosse qualité en première balle et remportait assez aisément ses jeux de service, sans concéder la moindre balle de break, ce qui était bien moins le cas de son adversaire.

La pression était à son comble à 6-5 pour Tsonga, Goffin devant même sauver une balle de set après une heure de jeu. Le Liégeois y parvenait avec calme, et restait constant dans cette faculté à jouer les points importants avec sérénité.

Dans le tie break, Goffin prenait deux fois le service de Tsonga mais le Français revenait à chaque fois. Tsonga prenait même les devants pour faire 5-4, mais Goffin répondait et s'offrait une balle de set à 6-5.

Sa seule occasion suffira pour prendre la première manche. Sur un gros retour long de ligne, Goffin poussait Tsonga à la faute et empochait le tie break.

Le Français montre des premiers signes de mécontentement dans la deuxième manche

Le Français a de nouveau eu des occasions pour faire la course en tête mais c'est finalement Goffin qui a breaké son adversaire dans le sixième jeu de la deuxième manche. C'est sur sa deuxième balle de break que Goffin prenait pour la première fois le service de son adversaire pour mener 2-4. Il enchaînait dans la foulée et menait 5-2.

Un petit jeu blanc de Tsonga dans la foulée, puis Goffin ne craquait pas au moment de servir pour le gain de la deuxième chance.

Tout au long de ce set, le Français a hérité de demi-occasions (menant 0-30 dans le premier jeu), et même de balles de break pour faire la course en tête mais à l'image du premier set, Goffin se montrait impérial sur les points clés.

Goffin impérial met Tsonga sous l'éteignoir

Dans la troisième manche, Tsonga est complètement sorti de son match. Concentration, lucidité et influx mental. Plus rien de tout cela n'était chez le Français qui s'est rapidement fait breaké à 2-1. Goffin enchaînait ensuite et s'offrait même un double break pour mener 4-1.

Le Français multipliait les gestes de mauvaise humeur, s'énervait avec un supporter belge. Une attitude qui constrait totalement avec le comportement de Goffin, victime des quolibets du public français quand ses premières ne passaient pas.

Si le match n'était pas encore mathématiquement dans la boîte, Goffin avait depuis bien longtemps remporté le duel mental et s'envolait vers la victoire.

Après avoir sauvé trois balles de break, Goffin prend l'avantage pour faire 5-1 après un gros imbroglio.

Une longue balle du Liégeois, qui était faute, est rejouée par Tsonga. Celui-ci demande le challenge, refusé par l'arbitre car le Français a rejoué la balle. Le point est donc accordé à Goffin alors que le balle est d'une bonne vingtaine de centimètres dehors. Dans la foulée, le Français balance un coup droit dans le filet et casse sa raquette, 5-1.

Sur le jeu de service suivant du Français, Goffin s'offrait deux balles de match mais Tsonga se remobilisait pour les sauver et revenir à 5-2. Goffin assurait ensuite sur sa mise en jeu pour l'emporter 7-6(5), 6-3, 6-2.

C'est deux matches partout dans cette finale et Steve Darcis se prépare maintenant à endosser son statut de Mister Davis Cup .

Jo-Wilfried Tsonga: "Il n'y avait pas grand-chose à faire contre ce Goffin-là"

Jo-Wilfried Tsonga n'affichait pas une mine trop déconfite malgré sa défaite.

"J'ai fait mon match, mais il a hyper-bien joué, il n'y a pas grand-chose à faire contre ce Goffin-là", a expliqué le Manceau, 15e mondial, 32 ans, qui a perdu le fil du match après la perte du premier set au jeu décisif après avoir eu pourtant sept balles de break sur le service du numéro 1 belge.

"J'ai manqué beaucoup d'occasions, j'aurais dû me montrer plus opportuniste dans ce premier set. Personne n'était devant et forcément au bout, il y en avait un qui allait emporter ce set, après une heure 20 de match, et celui-là pouvait jouer un peu plus relâché ensuite. J'ai eu l'occasion de le breaker d'entrée de 2e set, mais il y a une balle qui touche le filet, je pense que le point fini. Après ce premier set, il (David Goffin) a été incroyable. Moi, j'étais un peu plus sous pression. Je suis derrière et j'essaie de tenir, mais c'est compliqué. Il était en confiance, il a gagné beaucoup de matches ces derniers jours contre de très bons joueurs. Et pour battre de tels joueurs, il ne suffit pas de très bien jouer au tennis, il faut vraiment très, très bien jouer".

Nos experts préfacent la dernière journée