Tennis

Découvrez tous les résultats de l'US Open.

Zverev tombe de haut, Kyrgios rechute

Arrivé à New York avec le statut de prétendant au titre, Alexander Zverev a fait ses valises dès le 2e tour de l'US Open mercredi, tout comme un autre grand talent du tennis mondial, Nick Kyrgios, touché à une épaule et surtout au moral.

"Ma saison est bonne, mais elle l'est beaucoup moins en Grand Chelem et je n'ai pas d'explication, j'ai juste mal joué", a lâché, dépité, Zverev après sa défaite face au Croate Borna Coric en quatre sets 3-6, 7-5, 7-6 (7/1), 7-6 (7-4).

Le N.6 mondial, vainqueur de cinq titres cette saison à seulement 20 ans, n'a pas caché son énorme déception: "Je n'aurais pas dû perdre ce match, tout dans ce match était énervant, à commencer par mon niveau de jeu", a-t-il lâché, visiblement agacé, en conférence de presse.

Avec ses titres à Washington et Montréal, le prodige allemand est le joueur qui s'était mis le plus en évidence durant la tournée nord-américaine menant au dernier tournoi du Grand Chelem de l'année.

Au point d'être cité comme l'un des favoris, un statut qu'il assumait complétement: "Je sais que j'aurais pu faire quelque chose de grand et quelque chose que je n'avais jamais réussi avant, j'étais le joueur le mieux classé dans ma partie du tableau", a-t-il admis.

'Mon entraîneur mérite mieux'

Mais après ses échecs répétés en Grand Chelem (3e tour à Melbourne, 1er tour à Roland Garros, 8e de finale à Wimbledon), il ne faut surtout pas lui dire qu'il est encore jeune, qu'il doit encore patienter ou que la pression est peut-être trop forte.

"Je suis habitué depuis que je suis gamin à gérer cette pression, il faut que je travaille encore pour gagner un titre de ce calibre", a-t-il maugréé.

Kyrgios non plus n'a pas sa langue dans sa poche: après sa défaite contre son compatriote John Millman, 235e mondial, 6-3, 1-6, 6-4, 6-1, l'enfant terrible du tennis australien a une fois de plus admis qu'il n'était pas assez sérieux.

Il est allé jusqu'à dire que son entraîneur, l'ancien joueur français Sébastien Grosjean, méritait mieux que lui: "il mérite un joueur qui est plus investi dans le tennis que moi (..) il y a des joueurs qui sont plus sérieux, qui veulent s'améliorer, qui veulent progresser jour après jour et moi, je ne suis pas ce type de joueur", a-t-il avoué.

Durant la rencontre, Kyrgios qui avait réussi dix jours auparavant le meilleur résultat de sa carrière en atteignant la finale du Masters 1000 de Cincinnati, s'est blessé à l'épaule droite, a fracassé une raquette et écopé une avertissement pour une bordée de jurons.

Gêné sur son service, il a capitulé rapidement: "Je n'arrête pas de décevoir les gens", a-t-il conclu, très affecté par sa rupture avec sa compagne, la joueuse australo-croate Anna Tomljanovic, après la publication de photos le montrant en compagnie de deux jeunes femmes.

L'ambitieuse nouvelle génération du tennis mondial a réussi un coup retentissant grâce au prodige Denis Shapovalov: le Canadien, 18 ans, a dominé le Français Jo-Wilfried Tsonga, 12e mondial et quart de finaliste en 2016, 6-4, 6-4, 7-6 (7/2).

"Jouer sur le Arthur Ashe est un rêve de gamin, j'ai pris vraiment beaucoup de plaisir", a souri Shapovalov, très détendu.



Dames: ça passe pour Sharapova et Venus Williams, pas pour Wozniacki

La Russe Maria Sharapova (WTA 146), de retour en Grand Chelem après 18 mois d'absence grâce à une invitation des organisateurs de l'US Open, s'est qualifiée mercredi pour le 3e tour à Flushing Meadows, non sans difficulté. Elle est venue à bout de la Hongroise Timea Babos (WTA 59) 6-7 (4/7), 6-4, 6-1, mais il lui en a coûté trois sets et environ 2h20 de jeu, en fin d'après-midi dans le stade Arthur Ashe.

Parmi les autres joueuses à s'être qualifiées mercredi pour le troisième tour figure la double lauréate (2000 et 2001) de l'épreuve Venus Williams, dont la rencontre avec la Française Oceane Dodin ouvrait la séance du soir dans le même stade. Maria Sharapova a souffert face à la 59e mondiale et n'a pas réussi à reproduire le niveau de jeu qui lui avait permis de battre lundi la N.2 mondiale, la Roumaine Simona Halep. "Ce n'était pas mon meilleur tennis, loin de là", a-t-elle admis ensuite, "mais c'était une de ces journées où il a fallu se battre et s'arracher pour gagner". L'ancienne numéro un mondiale estime avoir, en se qualifiant malgré tout pour le 4e tour, répondu à ses détracteurs qui regrettent qu'elle bénéficie d'une invitation pour participer au tournoi new-yorkais après sa suspension pour dopage.

"Je pense qu'avec le match que j'ai produit lundi soir, il n'y a plus de questions à se poser", a-t-elle asséné. La Russe balaie les critiques, assurant sentir "le soutien incroyable du public". "C'est vraiment spécial, je l'avais déjà ressenti quand j'étais (suspendue), mais c'est encore plus réel depuis que je rejoue". Au prochain tour, la grande blonde aux 5 trophées en Grand Chelem sera opposée à une Américaine d'origine russe: Sofia Kenin, 139e mondiale. Agée de 18 ans et Moscovite de naissance, Kenin a elle aussi bénéficié d'une wild-card octroyée par les organisateurs. "C'est une grande joueuse, un exemple pour moi depuis que je suis gamine", a indiqué Kenin au sujet de Sharapova. "Je suis vraiment heureuse qu'elle soit de retour, j'ai beaucoup de respect".

L'Américaine Venus Williams (WTA 9), montée sur le court après le match Sharapova - Babos, a quant à elle écarté la Française Oceane Dodin (WTA 48), qui a... 17 ans de moins qu'elle. La neuvième tête de série s'est imposée 7-5 6-4.

Wozniacki craque

La Danoise Caroline Wozniacki, 5e mondiale, a été éliminée dès le 2e tour de l'US Open par la Russe Ekaterina Makarova, 40e au classement WTA, 6-2, 6-7 (5/7), 6-1, mercredi.

Elle est la quatrième joueuse du top 10 mondial à avoir été éliminée après la Roumaine Simona Halep (N.2), l'Allemande Angelique Kerber (N.6) et la Britanique Johanna Konta (N.7).

Makarova sera opposé au prochain tour à l'Espagnole Carla Suarez Navarro, 35e mondiale.

Muguruza contrôle Duan

L'Espagnole Garbine Muguruza, 3e joueuse mondiale, s'est facilement qualifiée pour le 3e tour de l'US Open en battant la Chinoise Duan Ying-Ying, 92e au classement WTA, 6-4, 6-0, mercredi.

Muguruza fait figure de favorite pour le titre après ses sacres à Wimbledon en juillet et à Cincinnati mi-août.

Elle est l'une des sept joueuses qui peuvent s'emparer de la première place mondiale à l'issue de la quinzaine new-yorkaise.

Au prochain tour, elle sera opposée à la Slovaque Magdalena Rybarikova, 32e mondiale.