Tennis

Sloane Stephens dispute sa première finale en Grand Chelem et semble, enfin, apaisée…

Et si cette fracture de fatigue au pied gauche, opérée en janvier, avait sauvé Sloane Stephens ? À 24 ans, l’Américaine a rendez-vous en finale de l’US Open avec Madison Keys, celle qu’elle appelle sa meilleure amie sur le circuit, et il semble qu’avoir été éloignée des courts pendant presque un an lui a fait le plus grand bien. Car la jeune fille si souriante, expansive et polie de cet US Open 2017, qui a crucifié le rêve de Venus Williams au terme d’un troisième set exceptionnel, n’a plus rien à voir avec la jeune femme arrogante et désagréable qu’elle était.

Certains collègues américains gardent de mauvais souvenirs de conférences de presse d’une agressivité gratuite assez inouïe de la part de la demi-finaliste de Melbourne 2013. Elle aurait enfin tourné cette page pour devenir la championne que son jeu promettait. Athlétique, dotée d’un coup droit qui part à une vitesse impressionnante, la joueuse de 24 ans a modelé son jeu sur celui des sœurs Williams. "Mais je ne suis pas aussi agressive. J’ai plus tendance à jouer sur ma défense, mon contre, à faire rater l’autre."

(...)