Tennis Âgée de 37 ans, l’Américaine, qui remonte le temps cette saison, s’est qualifiée pour les demi-finales à New York.

Il y a 20 ans, Venus Williams disputait son premier US Open. En 2017 cela fait longtemps qu’elle a remisé ces fameuses perles dans les cheveux, mais sa saison a des faux airs du brio de ses jeunes années. Finaliste à Melbourne, finaliste à Wimbledon et dans le dernier carré de l’US Open : à 37 ans, Vee fait un retour triomphal.

Pourquoi maintenant ? Parce qu’on a l’impression que son corps a fini par vraiment trouver comment être performant malgré cette maladie auto-immune. Elle peut de nouveau s’entraîner normalement et du coup a retrouvé cette agressivité dans le jeu de jambes et cette intensité qui changent tout dans son jeu porté naturellement vers l’attaque.

Alors évidemment, elle répondra qu’elle n’a jamais douté de sa valeur et qu’aux dernières nouvelles elle n’a toujours pas soulevé un nouveau titre du Grand Chelem. Mais pour le commun des mortels, son retour est déjà un exploit.

Le quart de finale livré ce mardi soir face à Petra Kvitova était tout simplement extraordinaire ! 2h34 d’un niveau de jeu sublime des deux côtés, de coups gagnants venus d’ailleurs, d’une lutte acharnée pour le moindre point. Rarement très expressive, Williams n’a cette fois pas pu retenir un immense sourire dès la balle de match remportée, les yeux rivés vers son clan. "Ce match voulait dire tellement pour moi. Vous savez, j’ai toujours refusé qu’on m’impose des limites, alors ce qui m’est arrivé m’a demandé du temps avant que je l’accepte. Depuis six ans, je tente de faire le mieux possible avec les moyens que j’ai. Gagner ce match après tout le travail que j’ai dû faire, c’est un sentiment incroyable."

Titrée ici en 2000 et 2001, elle n’avait plus joué de finale à New York depuis 2010, et elle n’a plus mis les pieds en finale de l’US Open depuis 2002. Quinze ans après, elle a l’occasion d’y remédier mais elle va encore devoir s’employer pour se défaire de sa compatriote Sloane Stephens. "Le tennis américain est en train de vivre deux très belles semaines, ça fait du bien de revoir ça mais je vais rester bien concentrée sur moi."

Sa soeur cadette n’est pas là pour lui voler la vedette encore une fois comme à Melbourne et Garbine Muguruza, sa tombeuse de Wimbledon a aussi disparu. Alors, cette fois, Venus Williams espère que personne ne va surgir pour l’empêcher de remettre les mains sur un titre du Grand Chelem. Elle n’en a plus gagné depuis Wimbledon 2008, dans une autre vie. Et c’est finalement sa vaincue du jour qui a le mieux défini Venus Williams : "C’est une championne, sur et hors du court. À 37 ans, elle a gardé la même motivation alors que moi jamais je ne peux m’imaginer jouer encore à cet âge-là. C’est génial de la voir de retour."

Les 23.000 spectateurs du stadium Arthur Ashe étaient totalement d’accord avec la Tchèque.