Tennis

La Grande-Bretagne s'est qualifiée pour les quarts de finale de la Coupe Davis en battant le Canada 3 à 2 lors du 1er tour, dimanche à Ottawa.

Kyle Edmund, 47e joueur mondial, a offert le point de la qualification à son équipe dans des circonstances particulières.

Son adversaire dans le 4e et dernier simple, le Canadien Denis Shapovalov (N.234), a été disqualifié pour avoir envoyé, involontairement, une balle en plein visage de l'arbitre, Arnaud Gabas. Edmund menait 6-3, 6-4, 3-1 au moment de l'incident.

Plus tôt, Vasek Pospisil avait ramené les deux équipes à égalité en battant le Britannique Daniel Evans 7-6 (7/3), 6-3, 3-6, 7-6 (7/5).

La Grande-Bretagne sera opposée en quarts de finale début avril à la France qui s'est imposée 4 à 1 au Japon.


Une décision du juge-arbitre

Lorsqu'un cas de disqualification comme celui-ci arrive, c'est le juge-arbitre, Brian Earley, qui prend la décision de disqualifier le joueur et non Arnaud Gabas, l'arbitre, qui ne fait qu'annoncer la disqualification. Cette décision est totalement logique car toucher et blesser un officiel mène toujours à une disqualification, même lorsque ce n'est pas volontaire.

Peu de temps après l'incident, la soeur de l'arbitre a tenu à informer que celui-ci se portait bien.



Shapovalov réagit: "Gêné et honteux"

"Gêné et honteux", le joueur canadien Denis Shapovalov a présenté ses excuses après cet incident rarissime. "Je promets que c'est la dernière fois que ça se produit. J'ai retenu la leçon. Je suis chanceux que l'arbitre n'ait rien de grave mais c'est quand même inacceptable de ma part", a assuré Shapovalov.

La Fédération internationale de tennis a infligé une amende de 7000 dollars US (6500 euros) au Canadien. "Shapovalov n'avait pas l'intention de toucher M.Gabas et s'est personnellement excusé après l'incident. Il n'y aura pas d'autres actions", selon l'ITF.