Tennis

C’est une véritable bombe ! Le tribunal antidopage de la Communauté flamande, basé à Gand, a suspendu, jeudi soir, avec effet immédiat pour une durée d’un an Yanina Wickmayer (WTA 18) et Xavier Malisse (ATP 95) pour manquements dans le remplissage des formulaires de localisation Adams, mis en ligne en 2005 par l’Agence mondiale antidopage pour mieux coordonner les efforts dans la lutte contre le dopage.

Alors que le procureur avait encore requis une "sanction de principe" lors de la comparution des deux sportifs, le 22 octobre dernier, estimant que leurs errements ne méritaient pas de suspension, le tribunal a visiblement décidé de faire un exemple en se montrant nettement plus sévère. Les deux joueurs, représentés par leur avocat Me Johnny Maesschalk, qui n’a souhaité faire aucun commentaire, auraient, d’ailleurs, décidé de contester cette sanction devant le tribunal arbitral du sport (TAS), à Lausanne, mais cet appel n’étant pas suspensif, ils ne pourront plus jouer d’ici là.

En clair et sans décodeur, cela signifie que Yanina Wickmayer ne pourra pas poursuivre son parcours au Masters B cette semaine à Bali où elle allait tenter ce vendredi de se qualifier pour les demi-finales à la faveur d’un dernier match de poule contre l’Espagnole Anabel Medina Garrigues (WTA 28). "Yanina n’est pas encore au courant du verdict, vu que c’est la nuit en Indonésie, mais elle ne jouera de toute façon pas", a précisé son porte-parole Rudi Kuyl. "Je ne veux pas en dire davantage pour l’instant."

Comme tous les sportifs de haut niveau, Yanina Wickmayer et Xavier Malisse doivent rentrer des informations de localisation dans un calendrier via un système informatique sécurisé, le logiciel Adams, auquel ont accès tous les acteurs de la lutte antidopage, à savoir la fédération, les organismes nationaux antidopage et l’Agence mondiale antidopage. La jeune Anversoise Wickmayer aurait mal rempli ces formulaires à trois reprises ces derniers mois. Le Courtraisien, lui, se serait pour sa part soustrait à un contrôle antidopage et aurait omis à deux reprises de remplir ledit formulaire qui permet d’effectuer des contrôles inopinés.

La demi-finaliste de l’US Open, 20 ans, lauréate de deux tournois WTA cette année, et l’ancien demi-finaliste de Wimbledon, 29 ans, le payent aujourd’hui très cher