Tennis

Ruben Bemelmans (ATP 104) a vu son parcours s'arrêter jeudi sur le gazon de Wimbledon. 

Au deuxième tour des 'Championships', troisième levée du Grand Chelem 2018, le Belge a été battu en cinq sets, répartis sur deux jours, par l'Américain John Isner (ATP 10/N.9), 6-1, 6-4, 6-7 (8/6), 6-7 (7/3), 7-5 après 3h46 de jeu. Le Limbourgeois a eu deux balles de match dans l'ultime set, sauvées chaque fois par Isner grâce à un ace. Après une longue bataille, déjà en cinq sets, contre l'Américain Steve Johnson (ATP 42) au premier tour, Bemelmans défiait Isner, redoutable sur surface rapide. Bemelmans avait perdu son premier match contre le Nord-Carolinien, en 1/8e de finale à Atlanta en 2012 (4-6, 6-3, 6-4).

Comme craint, le Limbourgeois a dû faire face à la puissance de feu au service du géant de Greensboro - 2,08 m -, auteur de la bagatelle de 64 aces sur l'ensemble du match. Isner, lauréat de 13 tournois en carrière dont le Masters 1000 de Miami cette saison, aura été impérial sur sa mise en jeu. En effet, le gaucher belge n'est jamais parvenu à s'octroyer une balle de break avant la fin du cinquième set. Il aura suffi à l'Américain, 33 ans, de prendre trois fois le service de Bemelmans pour mener deux sets à rien (6-1, 6-4).

Mais Bemelmans, appliqué et concentré, n'a jamais renoncé. Le troisième set, accroché, a vu le Belge tenir son engagement jusqu'au tie-break. Mené 4-0, le Limbourgeois a écarté une balle de match avant de totalement inverser la tendance (8 points à 6), forçant Isner a disputer un 4e set. Les deux joueurs ont ensuite tenu leur service jusqu'à un nouveau tie-break. Bemelmans, auteur d'un jeu décisif parfait avec notamment un incroyable passing en bout de course en coup droit, égalisait à deux sets partout alors qu'Isner, énervé par l'usage du 'hawk-eye' qu'il a jugé défectueux, a quelque peu perdu son sang-froid.

Alors que les deux joueurs tenaient tour à tour leur service, la pluie a obligé les acteurs à rentrer aux vestiaires mercredi soir alors que le score affichait 4-3, reportant l'épilogue de ce duel au lendemain.

Remonté sur le terrain avec de bonnes intentions, Bemelmans s'est procuré deux balles de match à 5-4 sur le service adverse, ses deux premières balles de break de la rencontre. Mais Isner, grâce à deux aces, est revenu à 5-5 avant de prendre le service du Belge dans la foulée. L'Américain, sauvant une balle de break, a alors conclu la partie.

Il défiera au troisième tour le Moldave Radu Albot (ATP 98) et tentera de se qualifier pour les huitièmes de finale, stade qu'il n'a étonnement jamais atteint à Wimbledon.

Ruben Bemelmans disputait son 6e tableau final à Wimbledon et y prend part pour la quatrième année consécutive. Il y a douze mois, il avait réalisé sa meilleure performance sur le gazon londonien en accédant au 3e tour. Il avait été battu par le Sud-Africain Kevin Anderson 7-6 (7/3), 6-4, 7-6 (7/3).

C'est la troisième fois de la saison qu'il perd au 2e tour en Grand Chelem.