L'homme au détail près

Si on rappelle toujours que la mode masculine a connu ses périodes fastes et excentriques, le ton était depuis belle lurette à la sobriété. Décennie 1980 et businessmen obligent: costumes gris, chemises blanches et pulls à cols V. Ainsi était la mode pour homme.

L'homme au détail près
©AFP
AMANDINE MAZIERS

ENVOYÉE SPÉCIALE À PARIS

Si on rappelle toujours que la mode masculine a connu ses périodes fastes et excentriques, le ton était depuis belle lurette à la sobriété. Décennie 1980 et businessmen obligent: costumes gris, chemises blanches et pulls à cols V. Ainsi était la mode pour homme. Les dernières saisons ont pourtant été annonciatrices de changements. Les hommes font plus attention à eux, travaillent leur look, assument leur part de féminité. Et les défilés de mode masculine n'ont pas été aussi convoités depuis des années. Les nouveaux noms s'y bousculent. Les grandes maisons y reviennent. Secteur quasi poussiéreux dans certaines maisons de mode, le prêt-à-porter masculin redevient un axe incontournable dans la politique de développement des groupes de luxe. Exemple le plus probant: Dior Hommes, relancé fin 2001, a connu l'an dernier une croissance de 41 pc.

NOIR ET COULEURS

Avec ce renouveau de la mode masculine, les créateurs s'en donnent à coeur joie. Les collections parisiennes de cette semaine, qui dessinaient la mode masculine de l'été prochain, ont foisonné de détails et d'effets de style. On oublie le look «streetwear» et décontracté, la basket et le baggy, le treillis et le sweat, pour s'orienter vers une mode plus près du corps, plus stricte dans les coupes, mais aussi plus riche en couleurs et matières. Côté coupes donc, on retrouve les lignes acérées d'Hedi Slimane chez Dior Hommes. Le jeune homme a déjà son lot d'adeptes, parmi lesquels Karl Lagerfeld et sa silhouette filiforme. Costume noir, col de chemise montant haut, cravate filiforme - comme la silhouette - et détails rock: clous, strass, rubans, argent. Cette collection est une des seules à donner dans le noir.

Tous les autres créateurs ont fait vibrer des palettes de couleurs pour le moins rares chez l'homme. Turquoise pour une chemise portée ouverte sur un gilet de cafetier, avec cravate négligemment nouée par Jean-Paul Gaultier. Fuschia et rayures multicolores pour les costumes et chemises du British Paul Smith. Orange et patchworks de couleurs pour les polos Rykiel, portés avec des tongs fluorescentes. Rose pour les maillots de bains de Tom Ford pour Yves Saint Laurent. Bleu pâle, ceinture en tissu et mélanges de motifs pour les silhouettes festives de Dries Van Noten.

REVUE DE DÉTAILS

En plus de la couleur, on n'échappe pas à une revue de détails, à laquelle nous avait peu habitué le prêt-à-porter masculin. Des boutons de nacre - clin d'oeil à sa dernière collection de haute couture - et des gilets multi-pattes de serrages pour les garçons de café de Jean-Paul Gaultier. Le couturier pousse même le détail plus loin en lançant, en même temps, une ligne de cosmétique pour hommes. Des poches plaquées, des plis soulignés et des détails strassés signées Rykiel. Des damassés et de la soie aux imprimés colorés pour les costumes et cravates Yves Saint Laurent. Des carrés de soie se jouent en chemises patchwork près du corps chez Hermès. Et Yohji Yamamoto fait défiler des armées de samouraïs dont les pantalons flirtent avec la jupe ample et pour lesquels un pantalon coloré, suspendu à la taille, sert d'accessoire à un simple jean.

Avant même l'été 2004, cet hiver devrait, de toute façon, amener nos hommes à adopter progressivement cette garde-robe au chic novateur. On voit déjà arriver dans les boutiques des souliers pointus et chemises ceintrées au col haut et poignets napolitains. Le baggy va-t-il être définitivement relégué au placard?

© La Libre Belgique 2003


Doins Jean-Paul Gaultier: fais-moi mâle... En même temps que son défilé de prêt-à-porter masculin pour l'été prochain, Jean-Paul Gaultier a lancé sa première ligne de soins et cosmétiques pour hommes. Une étape de plus pour le couturier, qui vient aussi d'être nommé - à la place du Belge Martin Margiela - à la création du prêt-à-porter féminin d'Hermès. Le groupe français détient 35 pc des parts de la société Gaultier. Mais c'est le couturier qui a proposé lui-même ses services à Hermès, alors que Jean-Louis Dumas lui demandait quelques possibles remplaçants à un Martin Margiela en fin de contrat. La semaine dernière, Jean-Paul Gaultier signait donc un nouveau coup de génie avec le lancement de «Tout beau», sa ligne de cosmétiques pour hommes. Premiers marchés en vue: la France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis. Déjà son parfum, «Le Mâle», créé il y a huit ans, est numéro un des ventes de parfums masculins en Europe. Beauté Prestige International, filiale du groupe Shiseido, s'assure à nouveau un coup de maître avec ces cosmétiques d'un nouveau genre. Ici, pas de maquillage à outrance, pas d'assimilation à la mouvance gay, juste de quoi embellir le quotidien. Poudre coup de soleil, crayons anti-cernes et khôl ou baumes à lèvres. Les couleurs sont naturelles. Le packaging s'habille de noir et prend la silhouette de zippo et stylos. Et le couturier avoue déjà dans la presse utiliser le khôl pour noircir légèrement ses sourcils...

Sur le même sujet