La tension monte à Cannes

Des journalistes ont été molestés par des forces de l’ordre samedi soir devant le commissariat de Cannes, où quelques dizaines d’intermittents, professionnels du spectacle, réclamaient la libération de six de leurs camarades interpellés dans l’après-midi. Le Festival au jour le jour Le journal de Benoît Poelvoorde

AFP

Des journalistes ont été molestés par des forces de l’ordre samedi soir devant le commissariat de Cannes, où quelques dizaines d’intermittents, professionnels du spectacle, réclamaient la libération de six de leurs camarades interpellés dans l’après-midi.

Un cameraman de la chaîne de télévision France 3, Gwenaël Rihet, qui tenait sa caméra à l’apaule, a été jeté à terre et menotté par des policiers en civil avant d’être emmené au commissariat, tandis que son appareil était jeté à terre. Il a été libéré plus tard dans la soirée.

La journaliste de l’AFP a été brutalement repoussée par des forces de l’ordre alors qu’elle tentait d’intervenir, selon son témoignage. Un journaliste norvégien a rapporté avoir également été brutalisé.

Ces journalistes «couvraient» un rassemblement de quelques dizaines de personnes, debout ou assises devant le commissariat et qui scandaient «libérez nos camarades». Six personnes ont été interpellées en fin d’après-midi lors de l’intervention des forces de l’ordre dans un cinéma du centre de Cannes occupé par des intermittents et des sympathisants, qui a fait deux blessés chez les intermittents (cinq, selon ces derniers), huit chez les forces de l’ordre, selon le sous-préfet de Grasse Claude Serra.

Gwenaël Rihet a été relâché dans la soirée, les intermittents interpellés également, selon le témoignage de plusieurs d’entre eux encore devant le commissariat à la sortie des journalistes.

Suite aux altercations, le préfet de Alpes-Maritimes Pierre Breuil a présenté dimanche ses excuses aux journalistes.

M. Breuil a précisé qu’il engagera dès lundi des poursuites disciplinaires contre les deux policiers en cause, tandis que la direction de la chaîne a annoncé son intention de porter plainte pour agression et destruction de matériel. Elle «souhaite que toute la lumière soit faite sur de tels agissements afin qu’elle puisse remplir sa mission dans des conditions normales»

.



   LIENS PUBLICITAIRES
   
   

"Ascenseurs - Nouvelles exigences de sécurité de l'A.R. du 09/03/2003"

Pour faire un peu de sport certaines personnes empruntent l’escalier plutôt que l’ascenseur. C’est bien ! Il n’empêche, nous passons chaque année, plusieurs heures dans les ascenseurs et trouvons normal que les 75.000 appareils du parc belge nous conduisent, en toute sécurité, aux étages voulus.


lalibre.be ne peut être tenue responsable du contenu de ces liens.
 

Sur le même sujet