Amores Perros (Amours chiennes)

Avec Brad Pitt et Cate Blanchett en têtes d'affiche de "Babel", nombreux sont ceux qui, sans doute, vont entamer la trilogie d'Alejandro Gonzlez Iñrritu par son dernier volet. Pourtant, la sortie d'"Amours chiennes", le premier long métrage du réalisateur Mexicain, n'est pas passée inaperçue en 2000. Le film resta même un an à l'affiche à Bruxelles, bénéficiant d'un bouche à oreille exceptionnel. Si la maestria du cinéaste -digne d'un Scorsese- est évidente dès le prologue, dès le fameux accident d'ouverture, on mesure mieux aujourd'hui qu'alors l'importance capitale de son scénariste Guillermo Arriaga et de son exceptionnel talent pour enchâsser les destins. En l'occurrence, celui d'un adolescent (Gael Garcia Bernal, absolue révélation qui allait confirmer son extraordinaire potentiel) qui gagne sa vie avec des combats de chiens, d'un top model maîtresse d'un homme marié et d'un ex-révolutionnaire devenu tueur à gages. Au terme de 2h33 époustouflantes, apparaît une photographie de Mexico représentative de notre époque. A voir absolument, même sans vrais bonus. (F.Ds) (Boomerang)