EN VACANCES TOUS LES SOIRS AU PATAGAF par V.B. et S.M.

"LE RESTAURANT DU SOIR EST À LA JOURNÉE ce que les vacances sont à l'année..." " Bon appétit et profitez-en bien." Ecrites à la craie au-dessus du comptoir, ces deux phrases condensent bien la philosophie du Patagaf. Dans ce petit établissement jettois, Stef, le patron, reçoit, tous les soirs donc, avec un sourire joyeux, assaisonné d'une incontournable touche d'humour. Ici, on entre, on s'assied... et on déconnecte. Entre des murs jaunes et rouges, et un plafond bronze, on s'installe sur d'anciennes banquettes de train (surmontées des paniers à bagages d'époque) ou à des tables proches d'une étagère emplie d'un bric-à-brac digne des plus belles brocantes. C'est d'ailleurs dans une boîte métallique ancienne que sera présentée une addition tout à fait raisonnable.

Mais avant, place aux pâtes ! Elles constituent l'essentiel d'une carte inventive, qui n'est pas italienne pour autant. Parmi les plats, les linguines à l'émincé de chicons, queues d'écrevisses et saumon fumé (14,80 euros) sont un incontournable. On peut aussi opter, par exemple, pour des pappardelles sautées aux champignons et mousse de foie gras (16,60 euros) qui sont évidemment plus riches. Côté entrée, des noix Saint-Jacques poêlées et parfumées à l'huile de basilic (12,40 euros) fondent en bouche. Très différentes des raviolis de crabe, crème parmesan et vinaigre balsamique (10,10 euros) qu'il faut déguster lentement, et qui peuvent se décliner en plat. Pour accompagner tout cela, la carte des vins est simple mais loin d'être indigente. On y trouve une belle sélection de français hautement recommandables et de vins du monde du meilleur effet. Et faites confiance au patron s'il vous recommande un Villa Maria, pinot noir néo-zélandais (32,90 euros). Ses arômes inattendus ne sont pas sans évoquer... le pamplemousse rose. Un sujet qui fait débat, ces derniers jours, de la salle aux cuisines.

Si une visite au Patagaf invite à glisser dans un espace-temps un peu décalé, l'expérience nous conseille de rester vigilants : il faut garder une petite place pour le moelleux au chocolat et sa boule de glace vanille (6,20 euros) ! Crapuleusement bon.

Patagaf, 168 boulevard De Smet De Naeyer, 1090 Bruxelles. Fermé le midi et le dimanche. Tél. : 02.426.90.93. Web www.patagaf.be