René Pechère, notre Magritte des jardins

René Péchère (1908-2002) est né sous le chiffre 8. Il naquit le 12 février 1908 à Ixelles. Un de ses titres de gloire fut lié à l'Expo '58 où il réalisa l'ensemble des jardins du site du Heysel et les deux jardins conceptuels : "le jardin congolais" et "le jardin des quatre saisons". En 1968, il offrait à son amie Alice Van Buuren le très beau "jardin du coeur" qu'on peut encore voir. Il dessinait aussi les jardins du Botanique, du Mont des Arts, de la cité administrative, donnant à l'architecte paysagiste ses lettres d'artiste. Et, en 1988, il léguait à la Région bruxelloise son imposante bibliothèque sur l'art des jardins avec 1800 livres dont trois cents particulièrement précieux. A sa mort en 2002, à 94 ans, il fut salué comme "un jardinier du coeur", "architecte du vivant", "musicien des jardins". A sa suite d'autres ont perpétué le talent belge en la matière, comme Jean-Noël Capart (président de la Fondation Pechère) et Jacques Wirtz.

Guy Duplat

René Péchère (1908-2002) est né sous le chiffre 8. Il naquit le 12 février 1908 à Ixelles. Un de ses titres de gloire fut lié à l'Expo '58 où il réalisa l'ensemble des jardins du site du Heysel et les deux jardins conceptuels : "le jardin congolais" et "le jardin des quatre saisons". En 1968, il offrait à son amie Alice Van Buuren le très beau "jardin du coeur" qu'on peut encore voir. Il dessinait aussi les jardins du Botanique, du Mont des Arts, de la cité administrative, donnant à l'architecte paysagiste ses lettres d'artiste. Et, en 1988, il léguait à la Région bruxelloise son imposante bibliothèque sur l'art des jardins avec 1800 livres dont trois cents particulièrement précieux. A sa mort en 2002, à 94 ans, il fut salué comme "un jardinier du coeur", "architecte du vivant", "musicien des jardins". A sa suite d'autres ont perpétué le talent belge en la matière, comme Jean-Noël Capart (président de la Fondation Pechère) et Jacques Wirtz.

Ce rôle éminent de Pechère méritait d'être fêté en 2008. Et c'est dans le lieu enchanteur de la maison Van Buuren qu'ont été annoncées mardi les points forts de l'année Pechère.

Les jardins bruxellois

Première étape : du 25 avril au 19 septembre, une expo au Centre international pour la ville, "l'Architecture et le Paysage" (le Civa où est logée la bibliothèque Pechère), consacrée aux coulisses des jardins de l'Expo '58 avec l'histoire de la création des jardins "congolais", des "quatre Saisons" et du "belvédère" sur le plateau du Heysel à l'ombre de l'Atomium à l'occasion de l'Exposition universelle. Elle sera composée à partir d'archives des deux principaux maîtres d'oeuvre des jardins de l'Expo, Jacques Boulanger-Français et René Pechère.

Début juin, un livre consacré par Jean-Claude Pechère à son père sortira aux éditions Racine, avec des entretiens philosophiques entre le père et le fils.

Le dimanche 28 septembre aura lieu une opération grand public : la première édition en Région bruxelloise des "Jardins en fête" à l'image des Journées du patrimoine. On pourra découvrir une trentaine de jardins privés bruxellois particulièrement remarquables en étant guidés par des spécialistes ou par des paysagistes contemporains.

Enfin, le 26 novembre, les "Compagnons de René Pechère" procéderont à la remise du prix Pechère destiné à récompenser le meilleur livre francophone sur l'art des jardins. Un prix que les organisateurs souhaitent pérenniser. L'ouvrage du lauréat sera choisi, parmi cinq livres présélectionnés, par des écrivains, des spécialistes de l'édition ou de l'art des jardins et des arts plastiques. Le lauréat recevra une dotation financière et une sculpture de Catherine François.

Infos : Web www.bvrp.net