L’artiste en collection

Entreposée et exposée dans un bâtiment qui attend une restauration afin d’être mieux adapté à sa fonction, la collection d’art contemporain du SMartBe mérite une visite bien qu’elle ne soit pas portée par le prestige de celles des privés installées en Belgique. Cette collection d’entreprise - l’Association professionnelle des métiers de la création qui défend les artistes - rassemble à ce jour des œuvres d’une bonne quarantaine de plasticiens belges et étrangers. Une partie de cet ensemble est actuellement exposée dans les locaux de cette association.

Claude Lorent

Entreposée et exposée dans un bâtiment qui attend une restauration afin d’être mieux adapté à sa fonction, la collection d’art contemporain du SMartBe mérite une visite bien qu’elle ne soit pas portée par le prestige de celles des privés installées en Belgique. Cette collection d’entreprise - l’Association professionnelle des métiers de la création qui défend les artistes - rassemble à ce jour des œuvres d’une bonne quarantaine de plasticiens belges et étrangers. Une partie de cet ensemble est actuellement exposée dans les locaux de cette association.

Le propre de cette collection est d’être européenne et de se focaliser sur le portrait d’artiste à travers des autoportraits, des portraits d’autres artistes, des ensembles d’artistes fictifs, des interprétations à partir d’œuvres d’autres plasticiens et des œuvres traitant du rapport des artistes à la société. Une option à la fois précise et ouverte. Dans ce créneau spécifique où la multidisciplinarité est autant de mise que la pluralité esthétique, les œuvres sont aussi bien choisies pour leur valeur historique, à partir de la seconde moitié des années 1960, que pour leur actualité.

L’ensemble exposé porte plus particulièrement sur les acquisitions des deux dernières années, la collection ayant débuté en 2008. Même si on ne les verra pas sachez qu’elle compte aussi des œuvres de Philip Akkerman, Stephan Balleux, Pierre Buraglio, Thomas Chable, Jacques Charlier, Emilio Lopez-Menchero ce qui situe d’emblée le niveau de qualité.

Le dessin et la bande dessinée ont récemment fait leur entrée dans la collection de même que la vidéo, notamment avec l’entraînante "Dance in the World" de Marie-Jo Lafontaine à laquelle les robots voyageurs, autoportraits de Johan Muyle, font écho avec les sonorités dansantes du tango argentin. On ne pourra pas manquer la double installation du Musée de l’Homme de Jacques Lennep avec le supporter du Sporting de Charleroi et Tania, modèle pour photos de charme ; ni les belles séries de dessins de Jean Le Gac et des multiples de Gérard Fromanger sur "Le Peintre et son modèle". On le voit, il existe entre les œuvres des croisements et des recoupements. On citera encore les photos faux-semblant de Christian Carez, le polyptyque en collage de Jacques Brissot, les Teun Hocks, Louis Jammes, Luciano Castelli, les Stas et Ransonnet, soit une étonnante diversité dans la thématique.

SMartBe. Portraits d’artistes. SMartBe, 70 rue Coenraets, 1060 Bruxelles. Jusqu’au 20 mai. Samedi et dimanche de 14h à 18h, en semaine srv : vej@smartbe.be