Englert pour 2013, alors?

On donnait le boson de Brout-Englert-Higgs gagnant pour ce Nobel de physique à 50-50. Il ne l’a donc pas eu cette année, mais ce n’est sans doute que partie remise pour 2013.

Guy Duplat

On donnait le boson de Brout-Englert-Higgs gagnant pour ce Nobel de physique à 50-50. Il ne l’a donc pas eu cette année, mais ce n’est sans doute que partie remise pour 2013.

Le jury du Nobel (six physiciens suédois très au fait de la physique contemporaine) n’explique jamais ses choix mais les supputations vont bon train. On ne pose pas sa candidature au Nobel. C’est le comité qui, un an avant le Prix, sollicite des avis, des suggestions de noms auprès de diverses autorités scientifiques et universités, leur demandant de ne rien révéler des noms proposés (ils ne seront rendus publics que 50 ans après la remise du prix !). Un premier "élagage" dans les propositions reçues a donc sans doute été fait par le comité, déjà au printemps. Le comité Nobel a même alors dû faire déjà son choix et reporter à 2013 un Prix éventuel pour le boson et donc pour le Belge François Englert. On disait alors en effet que le Cern ne pourrait confirmer l’existence du boson BEH qu’en décembre 2012. L’annonce surprise, en juillet déjà, de la découverte du boson par le Cern n’a pas fait changer le comité. Il attend peut-être aussi d’avoir toutes les garanties, même si l’existence du boson ne fait plus de doute.

On peut comprendre ce souci de ne pas bousculer les règles de prudence classiques chez les Nobel. Mais le cas aurait valu une exception. Attendre un an, c’est aussi prendre le risque d’arriver trop tard avec le Nobel. Robert Brout, hélas, est déjà mort en 2011. François Englert, qui se porte comme un charme, fête quand même ses 80 ans. Peter Higgs a 83 ans. Et la découverte est qualifiée de plus grande découverte de physique depuis 50 ans. L’annonce par le Cern de l’existence du boson arrive près de 50 ans après qu’Englert et Brout l’aient postulée. Une traque de 50 ans, avec un appareil expérimental (l’accélérateur LHC du Cern) de 6 milliards d’euros, qui se conclut par un succès est unique. Plus fort encore que le cas du neutrino prévu par Pauli en 1930 mais découvert seulement 26 ans plus tard. Cela aurait été une manière formidable de célébrer la physique théorique. Mais ce sera sans doute pour 2013.