Belgique

Un bon décret existe, mais cela ne suffit manifestement pas pour que l'enseignement obligatoire tende vers la gratuité. Que comptez-vous faire pour que cela change?

Il y a clairement un déficit d'information auprès des écoles et des parents. Nous allons donc réfléchir à une circulaire bien faite pour rappeler à tous le cadre légal. Il faut redire notamment que l'école devrait évaluer, à chaque rentrée, ce que coûtera aux parents l'année scolaire de leur enfant, et en informer ces derniers. Je suis maman de deux enfants, et bien placée pour savoir que cela ne se fait jamais! Outre cet effort d'information, nous allons travailler sur les bonnes pratiques, car certaines écoles travaillent à la gratuité: cela existe, il faut le savoir aussi! L'idée sera de proposer, sur base de leur expérience, des outils à toutes les autres.

Si des règles existent, qu'il convient en effet de rappeler, il faut constater que celles-ci sont parfois enfreintes. Alors?

Si une école se met en porte-à-faux par rapport à la gratuité, il faut évidemment sévir. La prochaine réforme de l'Inspection garantira un meilleur contrôle des déviances. Et aujourd'hui, déjà, les parents qui sont en difficulté à ce propos peuvent se plaindre auprès de l'Administration.

La Ligue suggère de retravailler la notion de frais facultatifs, car ceux-ci sont trop souvent perçus comme obligatoires par les parents, vu la pression sociale. Qu'en pensez-vous?

On ne peut pas supprimer la notion de frais facultatifs, liée à la liberté pédagogique et donc aux projets spécifiques de chaque établissement. Il faut être très prudent à ce niveau-là.

© La Libre Belgique 2006