Belgique

L'Union Belge contre les Nuisances des Avions a regretté lundi que le gestionnaire de l'aéroport national ait mis plus de 36 heures avant de déneiger totalement la piste 25 de l'aéroport de Bruxelles-National, qui est la plus longue, la mieux équipée et la plus sûre de toutes les pistes.

Conséquence : les avions ont atterri via la courte piste 02, plus dangereuse, a laissé entendre l'association.

Selon elle, le vent étant totalement retombé depuis dimanche en matinée, il n'y avait plus aucune raison objective ni aucune contrainte aéronautique imposant de concentrer tous les avions à l'atterrissage sur cette courte piste, "si ce n'est bêtement d'importuner des riverains".

Selon l'UBCNA, Brussels Airport, l'exploitant de l'aéroport, reporte la faute sur Belgocontrol qui aurait dit qu'au vu des conditions météorologiques, la piste 25 ne devait pas être utilisée.

Belgocontrol prétend que c'est l'inertie de Brussels Airport qui lui aurait imposé d'utiliser uniquement les pistes déneigées, soit la 02 plus courte et moins bien équipée.

Toujours est-il qu'il aura fallu plus de 36 heures avant que la piste 25 et ses voies d'accès ne soient dégagées et rouvertes au trafic aérien, alors qu'elle est la plus longue, la mieux équipée et la meilleure de toutes les pistes disponibles, a insisté l'UBCNA.

L'association a dit ne pouvoir admettre que Brussels Airport tentait depuis samedi de faire croire à la population que toutes les pistes seraient dégagées, alors que les survols étaient concentrés sur la plus mauvaise piste, la 02, en permanence depuis vendredi midi.