Belgique

Lors de la deuxième action de contrôle des taxes de circulation, qui s'est déroulée jeudi à Anvers, Bruxelles et Seraing, la moitié d'infractions en moins a été constatée par la douane par rapport à la première action de juillet.

"Cela montre les effets de la première action", a commenté Francis Adyns, du SPF Finances. Lors des contrôles effectués jeudi, 38 conducteurs (soit 4 pc des personnes contrôlées), étaient en défaut de payement. Lors de la première action, effectuée le 13 juillet, 8,4 pc des 800 conducteurs contrôlés n'étaient pas en ordre.

Les personnes qui n'avaient pas payé la taxe de circulation (à payer chaque année) ou la taxe de mise en circulation (à payer une seule fois), ont eu la possibilité de payer sur place avec un terminal de paiement par carte. Si le conducteur refusait de payer immédiatement, son véhicule était immobilisé et un formulaire de payement lui est envoyé. La somme due doit être versée endéans quatre jours, sinon le véhicule est saisi. L'opération a "rapporté" 17.800 euros. Deux véhicules ont été immobilisés car le payement n'a pas été effectué et un troisième était en défaut d'assurance.