Belgique

A. Wilmet, la sœur de Killian à qui celui-ci avait confié sa tablette sur laquelle figuraient des images des sévices infligés à Valentin Vermeesch, a pris la parole mercredi devant la cour d'assises de Liège. Y. Daniels, la sœur de Dorian, a également témoigné, par vidéoconférence. "On restait 'H24' ensemble, c'est quelqu'un de très doux, très gentil", a-t-elle déclaré au sujet de son frère. Y. Daniels avait déclaré aux enquêteurs que Killian Wilmet lui avait montré des vidéos et photos prises le soir des faits et que celui-ci rigolait en les regardant. Le plus jeune des accusés lui avait aussi précisé qu'ils avaient torturé la victime et lui avaient mis des capsules dans la bouche. "Il m'a montré des photos de Valentin qui rigole, puis avec les yeux bandés et des mégots de cigarette. Je lui ai demandé pourquoi ils avaient fait ça et il m'a dit que c'était pour rigoler", a-t-elle ajouté mercredi.

Selon elle, Valentin était "très gentil, très faible mentalement et il se laissait faire tout le temps". Celle qui prenait sa défense lorsque l'on se moquait de lui estime que Valentin n'aurait pas pu dire qu'il voulait "la violer".

Y. Daniels a encore précisé qu'elle n'avait pas su tout de suite que son frère était présent ce soir-là. Lorsqu'ils en ont parlé, Dorian lui aurait dit qu'il avait giflé Valentin à cause de propos déplacés à son sujet à elle. "Il m'a dit que c'était Alexandre qui l'avait poussé dans l'eau et que, normalement, ils devaient l'attacher à une barrière et le laisser comme ça. Il m'a dit qu'il était à l'écart et avait entendu un plouf."

La jeune femme, âgée de 17 ans, a encore brièvement évoqué la personnalité d'Alexandre Hart, avec qui elle a eu une relation durant trois ou quatre mois fin 2016. "Au début c'était très cool, je l'aimais beaucoup. Puis il a commencé à boire et ce n'était plus le même." Son ex-petit-ami se serait déjà vanté, selon elle, d'aimer torturer les animaux. Interrogé à ce sujet par la présidente, l'accusé indique que ce genre de propos visaient plus "à faire peur et à attirer l'attention".

Enfin, la sœur de Dorian Daniels prétend avoir vu de ses propres yeux le GSM de Valentin, que Killian avait gardé. Mais ce dernier a démenti mercredi, assurant s'être débarrassé du téléphone dans la Meuse et que "personne ne l'avait vu".

A. Wilmet, la sœur de Killian âgée de 16 ans, a ensuite été appelée à la barre. Son frère est "très protecteur. C'est le seul qui a été là pour moi quand j'avais des problèmes à l'école", a-t-elle raconté. Concernant les faits, elle indique que le 30 mars 2017, son frère lui avait remis sa tablette, avec laquelle une partie des sévices infligés à Valentin ont été filmés. "ll est venu dans ma chambre pour me la donner. Je l'ai gardée sans rien savoir de plus."

Après une discussion avec la mère d'un ami au sujet des tortures administrées à la victime, A. Wilmet remettra finalement la tablette au directeur de son école le 19 avril. "Elle m'a expliqué que Killian a montré une vidéo à son fils, sur laquelle on voyait que l'on torturait Valentin. J'ai été la remettre au directeur. Je ne savais pas à qui la donner." La sœur de Killian ne se doutait pas du contenu de celle-ci. Elle en avait parlé par après à Killian, lui disant "qu"il avait été bête d'avoir fait ça".

A la fin du témoignage, Killian Wilmet a par ailleurs indiqué que s'il avait pu sourire nerveusement en racontant les faits ou en montrant les vidéos, c'est qu'il "n'avait pas conscience de ce qui s'était passé". "Je ne savais pas comment réagir. Maintenant je vois qu'en fait c'était très grave. Je m'en suis déjà rendu compte avant le procès mais plus les jours passent, plus je m'en rends compte. J'hésitais à me rendre à la police car je ne voulais pas être enfermé."