Belgique

Albert II, alors prince de Liège, était prêt à divorcer lorsque la femme avec qui il a eu une fille hors mariage, a décidé de quitter la Belgique. Cette fille, Delphine Boël, l'a affirmé dimanche soir au cours d'une émission sur une chaîne de télévision française. Elle a précisé que le gouvernement et le palais étaient alors d'accord avec ce divorce.

Personne n'était disponible au Palais royal pour réagir lundi vers midi. Le cabinet du Premier ministre Guy Verhofstadt n'a pas souhaité réagir.

Delphine Boël, née en 1968, était l'invitée dimanche soir de l'émission «On ne peut pas plaire à tout le monde» (France 3), rapporte lundi RTL-TVi. L'existence de Delphine Boël avait été révélée en octobre 1999 par Mario Danneels, auteur d'une biographie sur la reine Paola. Il expliquait que le roi Albert avait eu un enfant hors mariage.

Le roi Albert II l'avait implicitement reconnu deux mois plus tard lors de son discours de Noël, indiquant que son couple avait surmonté une crise trente ans plus tôt. «Ensemble nous avons pu, il y a très longtemps déjà, surmonter ces difficultés et retrouver une entente et un amour profonds. Cette période de crise nous a été rappelée il y a peu».

Dans l'interview d'une dizaine de minutes avec France 3, Delphine Boël parle de son enfance à côté de sa mère. Elle explique qu'Albert, alors prince de Liège, venait régulièrement les voir, particulièrement durant les week-end. Alors que Delphine était âgée de 9 ans, sa mère, Sybille de Sélys Longchamps, a décidé de quitter la Belgique et de gagner la Grande-Bretagne, a-t-elle précisé.

«Il a voulu divorcer de Paola. Il a fait les papiers. Le gouvernement et le palais étaient d'accord pour qu'Albert et Paola divorcent. Il allait devoir démissionner», a dit de son père Delphine Boël.

Elle a précisé que sa mère et Albert II sont restés en contact pendant dix-huit ans.