Belgique Une femme, agent de la Protection civile, qui assurait la garde à la prison d'Andenne pendant le mouvement de grève des gardiens, a été brûlée au visage mercredi peu après 13h00, a appris Belga sur les lieux. Un détenu lui a jeté un thermos de café brûlant en direction du visage. La victime n'a pas été hospitalisée.

Les gardiens de la prison d'Andenne sont en grève depuis le dimanche 8 avril. Ils ont entamé le mouvement à la suite d'une évasion.

Pendant la grève, les policiers de la zone d'Andenne et la Protection civile assurent aux détenus la distribution des repas et des médicaments. Les détenus n'ont pas droit aux sorties préau, aux activités et aux visites, ce qui suscite leur colère.

Réunion vendredi avec A.Turtelboom

Le directeur régional de l'administration pénitentiaire, Michel George, a évoqué mercredi matin, avec les syndicats, la problématique des prises d'otage et a abordé une dizaine de mesures de sécurité sur lesquelles travaille l'administration. Les réponses n'ont pas satisfait les agents pénitentiaires de la prison d'Andenne, qui ont décidé de poursuivre leur mouvement de grève. A la suite de la concertation de mercredi matin, qui s'est achevée sans résultat, une rencontre au cabinet de la ministre de la Justice, Annemie Turtelboom, a été programmée pour vendredi après-midi. Les syndicats ont vivement regretté l'absence d'un représentant de la ministre.

"Nous avons abordé plusieurs points en matière de sécurité. Des points sur lesquels nous travaillons depuis longtemps et sur lesquels nous devons encore travailler. Il faut un équilibre entre les procédures, l'infrastructure et le relationnel. Mais il n'y a pas de recette miracle et on ne peut pas dire qu'il n'y aura plus jamais de prise d'otages. Cette réalité continuera demain", a commenté Michel George.

Le directeur régional a également transmis un message de soutien aux agents pénitentiaires victimes de la prise d'otage de dimanche. Deux détenus, armés d'un couteau, avaient tenté de s'évader. L'un d'eux avait été interpellé au sein de la prison. Le second s'était enfui avec une gardienne de la prison. Il avait ensuite été rapidement appréhendé par la police.