Belgique

L'agence étatique suédoise Swedish Defence Material Administration (FMV) qui proposait le chasseur Saab JAS-39 E Gripen pour la succession des chasseurs-bombardiers F-16 belges a annoncé lundi renoncer à concourir pour ce marché de 3,573 milliards d'euros en indiquant que le partenariat souhaité par le gouvernement belge exigerait de la Suède "un mandat de politique étrangère et politique qui n'existe pas aujourd'hui". "Dès lors, la Suède et (l'agence) FMV ont décidé de ne pas soumettre de réponse" à l'appel d'offres lancé par la Belgique, a indiqué la Försvarets Materielverk dans un communiqué.

La Suède devient ainsi, après le groupe aéronautique et de défense américain Boeing, le second candidat au marché de 34 nouveaux avions de combat à renoncer à répondre à l'appel d'offres (le "Request for Governmentalal Proposal", RfGP), adressé en mars dernier par le ministère de la Défense à cinq agences étatiques, deux américaines et trois européennes - représentant chacune un type d'avion.

Il reste trois agences - et donc trois appareils - en lice: le Joint Program Office (JPO) pour le F-35 Lightning II de Lockheed Martin, la Direction générale de l'Armement (DGA, dépendant du ministère français de la Défense) pour le Rafale F3R de Dassault et le ministère britannique de la Défense (MoD) pour l'Eurofighter Typhoon.