Belgique

Nacer Bendrer, le deuxième suspect dans l'enquête sur l'attentat au Musée juif de Bruxelles, restera en prison jusqu'en juin au moins. L'homme de 26 ans a comparu devant la chambre du conseil de Bruxelles qui a confirmé son arrestation, ont annoncé le parquet fédéral et l'avocat du suspect, Me Thomas Descamps. Nacer Bendrer a été interpellé le 9 décembre 2014 à Ceyreste, à 30 kilomètres de Marseille. La police française a alors trouvé à son domicile deux pistolets automatiques, un fusil de chasse, un chargeur et des munitions, mais aussi et surtout une arme automatique de type kalachnikov qui montrerait des ressemblances frappantes avec l'arme employée par Mehdi Nemmouche lors de l'attentat au Musée juif le 24 mai 2014 qui a coûté la vie à quatre personnes.

Entre 2008 et 2010, Nacer Bendrer a été détenu dans la même prison que Medhdi Nemmouche, à Salon-de-Provence. Pendant cette période, un groupe de détenus se seraient convertis à un mouvement religieux radical. Mehdi Nemmouche et Nacer Bendrer en auraient été les membres les plus actifs. Nacer Bendrer a minimisé cette histoire, mais selon l'enquête, les deux protagonistes seraient restés en contact après leur détention et dans les semaines avant l'attaque.

Mehdi Nemmouche aurait appelé Nacer Bendrer en avril 2014 depuis Bruxelles, après quoi Nacer Bendrer aurait rejoint la capitale belge. Deux semaines plus tard, Mehdi Nemmouche aurait à son tour voyagé jusqu'à Marseille. Après l'attentat, Mehdi Nemmouche a à nouveau rejoint Marseille où il a été interpellé le 30 mai.

Selon son avocat, Nacer Bendrer aurait donné une explication concernant les contacts avec Mehdi Nemmouche. Il soutient qu'il n'a rien à voir avec l'attaque au Musée juif.