Belgique

Bernard Wesphael a introduit devant le juge des saisies du tribunal de première instance de Liège une procédure de tierce opposition. L'ex-député wallon, inculpé de l'assassinat de son épouse Véronique Pirotton, conteste la saisie conservatoire de 50.000 euros opérée sur ses indemnités de sortie. L'affaire sera plaidée le 10 septembre à 9 heures. Une partie des indemnités de sortie de l'ancien député wallon Bernard Wesphael avait été saisie à titre conservatoire à la suite d'une requête des avocats de la famille de la victime. La somme totale de ces indemnités de sortie s'élève à 150.000 euros, dont 50.000 euros ont été saisis. En cas de condamnation de l'ex-député wallon, cet argent servirait à financer les études du fils de la victime, aujourd'hui âgé de 15 ans.

"Cette procédure est réalisée au bénéfice de toutes les parties civiles mais principalement pour Victor, le fils de Véronique Pirotton qui devait encore bénéficier du soutien financier de sa maman pendant plusieurs années. Bernard Wesphael s'était plaint dans les médias de souffrir de difficultés financières. Devant un risque d'insolvabilité, notre procédure vise à préserver les droits de Victor", ont indiqué Me Philippe Moureau et Me Diego Smessaert.

Bernard Wesphael fait tierce opposition à cette saisie. L'affaire devait être plaidée ce mercredi mais, en raison de la libération de Bernard Wesphael mardi soir, son avocat dans ce dossier, Me Didier Pire, a sollicité un report afin de s'entretenir avec son client.

L'affaire sera donc plaidée le 10 septembre à 9 heures.