Belgique

Le CDH a réagi jeudi après-midi aux «propos vexatoires tenus contre les francophones par le ministre-Président flamand au journal français «Libération».» Les démocrates humanistes «auraient apprécié que le ministre-Président s'exprimant, de surcroît devant une opinion publique étrangère, s'abstienne de critiquer le Roi, ses collègues francophones et une partie des habitants francophones de son pays, les faisant passer pour des inadaptés intellectuels». Le CDH n'apprécie pas plus «la désinvolture affichée à l'égard de son pays et du gouvernement fédéral dont il ravale l'existence au second plan par rapport aux intérêts de la Flandre». Le parti de Joëlle Milquet «préfère, quant à lui, défendre l'image de son pays et de tous ses habitants à l'étranger, faire fonctionner ses institutions et prôner des échanges respectueux entre les francophones et les Flamands, qui tiennent compte des spécificités et des valeurs de chacun». Pour lui, «c'est cela qui hier et aujourd'hui a construit la Belgique», laquelle «n'est pas un accident de l'Histoire». Et «c'est cela qui aujourd'hui et demain construira l'Europe».

En ce qui concerne les «désirs des citoyens» (l'expression est d'Yves Leterme), le parti de Joëlle Milquet souligne que «tous les sondages confirment la volonté manifeste des Belges de garder un Etat uni et non d'exacerber les identités».

Mais peut-être finalement, vaut-il mieux en rire? «En conclusion, le CDH souhaite à Yves Leterme de passer une très bonne fin de vacances, ce dont il a visiblement encore un peu besoin.»

© La Libre Belgique 2006