Belgique

Avec toutes les questions que cela pose, l’organisation du symposium sur "La compréhension biologique des maladies" - dont "La Libre" des 16 et 17 mai s’est fait l’écho - aura-t-il ou non lieu le samedi 2 juin prochain à Woluwe-Saint-Lambert ? Au stade actuel, il semblerait bien que oui, malgré les diverses mises en garde.

La semaine dernière, en effet, la ministre de la Santé publique, Laurette Onkelinx (PS) (notre photo), avait été avertie, par "une action citoyenne ", de la tenue de cette manifestation à laquelle doivent participer des intervenants pour le moins controversés. Parmi eux, le Dr Alain Scohy, médecin français radié - " à sa demande ", dit-il - de l’Ordre et exilé en Espagne. Dans "une mise au point " qu’il nous a adressée via l’organisateur du symposium, Yves Rasir, il précise : " Le Dr Alain Scohy fait partie des ‘sectes’ répertoriées par l’Etat français Il est clair qu’en la matière, il est à la fois le gourou et le seul adepte de cette secte qui n’a rien à voir avec une quelconque religion. [ ] Le Dr Alain Scohy reste médecin à part entière - bien qu’interdit de pratiquer. Il est conscient de l’intérêt de la médecine officielle dans bien des domaines tout en y associant aujourd’hui la dimension psychosomatique ". Que fait-il dès lors, s’il ne pratique pas ? Il se présente comme " écrivain et conférencier international ".

C’est d’ailleurs à ce titre qu’il devait animer les 8, 9 et 10 juin prochain une conférence et des ateliers au Luxembourg. Intitulée : " La maladie, bouée de sauvetage ", la conférence, qui propose " une bascule de notre regard sur le sens de la maladie ", semble être annulée

Par rapport au symposium programmé le 2 juin prochain à Woluwe-Saint-Lambert, le parquet, l’Ordre des médecins ainsi que le bourgmestre de la commune, Olivier Maingain, ont été avisés par lettre de la ministre de la Santé de la polémique à propos de cet événement. " Notre rôle se limite à porter connaissance auprès des diverses autorités des faits qui nous ont été rapporté s, pour vérifications utiles , nous a-t-on indiqué au cabinet de la ministre. Une démarche semblable vient d’être faite suite à une interpellation émanant du Centre d’information et d’avis sur les organisations sectaires nuisibles (CIAOSN) au sujet d’un séminaire. Dans le cas qui nous occupe, il revient à présent au procureur du Roi et à l’Ordre des médecins de donner suite ou non à notre lettre. Seul le bourgmestre a la possibilité d’annuler un événement qui se déroule sur le territoire de sa commune ."

Contacté vendredi, Daniel Lodewijckx, directeur de cabinet d’Olivier Maingain (actuellement à l’étranger), nous a dit avoir demandé à la police de vérifier s’il s’agissait d’un mouvement sectaire ou reconnu comme tel. " Il semblerait que ce ne soit pas le cas bien qu’il demeure surveillé par cet Observatoire (NdlR : le CIAOSN). L’événement se déroulant dans une salle privée, louée pour l’occasion, à ce stade, nous ne voyons pas en quoi le bourgmestre pourrait intervenir dans la mesure où il n’est pas supposé que cet événement porte atteinte à l’ordre public ou à la sécurité. Et même si les théories répandues par ces médecins, pour la plupart rayés de l’Ordre, ne sont pas partagées par l’ensemble du corps médical "

" Il est vrai que nous allons parler de biologie totale et de médecine nouvelle, deux disciplines controversées qui ont donné lieu à des dérives que nous déplorons, et dont leurs ‘inventeurs’ ne sont pas à l’abri des critiques . Ces deux approches scientifiques sont d’un grand intérêt pour la compréhension du fonctionnement du cerveau et de son rôle dans le déclenchement des maladies" , nous a fait savoir l’organisateur, Yves Rasir, qui (NdlR : sans avoir pu prendre connaissance du contenu de la lettre) s’est dit " outré par l’initiative de Mme Onkelinx qui est carrément un appel à la censure. [ ] Aucune secte n’est concernée de près ou de loin par cette organisation qui abordera le thème de la compréhension biologique des maladies ".