Belgique Les conditions de travail du personnel des soins de santé se sont détériorées. Illustration au Grand Hôpital de Charleroi. Reportage.

Les techniciennes de surface s’affairent au nettoyage des sols. La secrétaire gère les admissions. L’aide-soignante fait la toilette des patients. Les trois infirmières changent les pansements, retirent les drains, prennent la tension, etc. Ce jeudi matin, les trente lits de ce service de chirurgie de l’hôpital Notre-Dame, une des institutions qui composent le Grand Hôpital de Charleroi (GHDC), sont occupés et aucun membre du personnel n’a le temps de chômer. Ici, on prend en charge des accidentés de la route, des victimes de bagarres au visage fracturé ou à l’abdomen poignardé, des patients opérés d’une tumeur au sein ou à la langue, d’autres qui se font placer un by-pass. Des cas sérieux, qui demandent beaucoup de soins et qui nécessiteraient des bras plus nombreux.

(...)