Belgique Budget : un million d’euros. Le système empêche aux piétons d’accéder aux rails.

Un test très concluant à Wavre. Le système "anti-trespassing", qui complique fortement l’accès des piétons aux rails de chemin de fer, va pouvoir être installé dans une centaine de gares en Belgique.

Celle de Wavre, dans le Brabant wallon, a ceci de particulier que les quais sont situés à moins de cinquante mètres d’un passage à niveau. Malgré l’interdiction totale de marcher le long des voies ou de les traverser, les voyageurs quelque peu pressés ont tôt fait de prendre ce raccourci, à pied, entre la route et les quais. Ils évitent ainsi le détour par le tunnel donnant accès aux quais, dont l’entrée est située à hauteur de la gare.

Fin janvier, Infrabel, le gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire, lançait à Wavre un projet pilote. L’entreprise publique installait un système "anti-trespassing", déjà testé avec succès à l’étranger (baisse des cas de 89 %). Il s’agit d’un énorme tapis rigide, composé d’une multitude de cônes de 16 cm rendant la marche dessus quasi impossible. Un monitoring a été réalisé via des caméras. Trois mois avant la pause du tapis, 307 intrus avaient marché le long des voies à cet endroit sensible. Ils n’étaient plus "que" 66 sur les trois mois qui ont suivi l’installation. Une baisse de 78 %… Qui a convaincu le comité de direction d’Infrabel.

Il vient ainsi de décider de développer le projet dans d’autres points à risque, c’est-à-dire des endroits où "il existe un raccourci possible entre la route et les voies" permettant de contourner l’accès aux quais prévu (un tunnel ou un pont, sous ou au-dessus des voies), explique Arnaud Reymann, le porte-parole d’Infrabel. "Un budget d’un million d’euros a été débloqué." Cela comprend l’installation du tapis, des caméras permettant la réalisation du monitoring, d’éventuels aménagements divers (des grillages, comme à Wavre, par exemple), ainsi qu’une réserve en cas de dépenses imprévues. "On s’en était sorti pour moins de 50 000 euros à Wavre. Au départ, il n’y avait qu’un seul fournisseur. Aujourd’hui, il y en a deux de plus. On espère donc que les prix baisseront."

"Le prochain site qui sera muni du système ‘anti-trespassing’ sera celui de Wevelgem en Flandre, avant la fin de l’année. Tous les autres seront équipés entre 2015 et 2018", précise encore le porte-parole. La première étape sera d’identifier les sites. "Entre 60 et 80 zones sont déjà connues."

Neuf morts en 2013

Infrabel met le paquet depuis le début de l’année sur la prévention contre le "trespassing". Pour des questions de sécurité et… de ponctualité. 730 infractions de ce genre ont été constatées en 2012, pour… 1 122 en 2013 (+54 %). Cela a provoqué 63 000 minutes de retard l’an dernier, soit environ 2 heures 30 par jour !

Plus fondamentalement, neuf personnes ont été tuées en 2013 après une collision avec un train, alors qu’elles traversaient illégalement les voies. Trois fois plus qu’en 2012 ! Quatre autres ont été grièvement blessées.

Au premier trimestre 2014, on compte déjà un mort et quatre blessés graves. Infrabel a aussi lancé en juin une campagne de sensibilisation en collaboration avec la SNCB et la police des chemins de fer. Nécessaire, à n’en pas douter…