Belgique

Après avoir dressé un inventaire de toutes les failles de la Belgique, La Libre pointe tout ce qui va bien dans notre pays. Sport, culture, environnement, économie, découvrez notre listing.


La Belgique, ce pays où il fait bon vivre

La Belgique, le pays de la nonchalance ? Absolument, et pour au moins une raison, on peut dire : tant mieux. Car ce que le Belge sait faire de mieux, c’est apparemment prendre soin de lui-même et se consacrer à ses loisirs. Cela occupe même 65 % de sa journée, soit près d’une heure de plus que la moyenne des pays de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques). Ce qui place la Belgique à la troisième place des trente-six pays les plus développés, derrière l’Espagne et le Danemark. Notre pays est d’ailleurs un des champions du monde de l’équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle. Seuls 5 % des travailleurs y prestent de très longues heures, contre 13 % dans les pays les plus développés réunis dans l’OCDE.

Le Belge, cet animal social

Une conséquence ? Un Belge sera plus satisfait de sa vie qu’un Français, un Italien un Anglais ou un Japonais par exemple, puisqu’il s’octroie une cote de 6,9 sur 10. Mais en termes de bien-être et de qualité de vie, la Belgique récolte d’autres lauriers également. Ainsi, le royaume se positionne parmi les premiers de la classe dans les domaines de l’état de santé ou du logement par exemple. Et s’il ne fait pas le bonheur, l’argent est tout de même important pour obtenir un bon niveau de vie. Et en Belgique, le revenu moyen net des ménages par habitants est de 28 307 dollars par an, soit nettement plus que la moyenne de 25 908 dollars dans les pays les plus développés. Il n’y a guère qu’un Américain, qu’un Suisse et qu’un Luxembourgeois pour gagner plus qu’un Belge… Quant au patrimoine, là aussi, les Belges ont la bourse bien garnie, avec une place dans le "Top 4" mondial…

A l’étranger, nos compatriotes ont la réputation d’être ouverts et chaleureux et, là aussi, les chiffres le confirment. Le Belge est bien un animal social. Et pouvoir s’appuyer sur un ami en cas de problème fait partie intégrante du bonheur et du bien-être. En Belgique, 94 % des habitants pensent connaître quelqu’un sur qui compter en cas de besoin, contre 88 % en moyenne dans le reste des pays développés.