Belgique

Un tour de Wallonie à travers ses capitales. C’est à Charleroi que La Libre a posé ses bagages, ce jeudi, pour continuer son tour de Wallonie à travers ses différentes capitales.

Charleroi, capitale sociale de la Wallonie. Il y a plus glamour, comme appellation. Lors de la répartition entre villes wallonnes, il y a plus de trente ans, c’est pourtant de celle-là que Charleroi a hérité. Non pas, comme certains voudraient le laisser croire, parce que la ville, la plus grande de Wallonie, est aussi la plus sale, la plus laide, la plus marquée par les stigmates du déclin industriel, la plus génératrice de chômage, la plus "mangeuse" d’allocations en tout genre. Ce sont là des caricatures grossières. Charleroi est la capitale sociale de la Wallonie car elle accueille les sièges d’un certain nombre d’organismes publics à vocation sociale.

Le Forem d’abord, que l’on voit quand on arrive en ville par le rond-point des trois coqs, qui ont disparu depuis dix ans déjà, en contrebas de la rue du Pont Neuf - lequel a cessé d’être neuf depuis bien longtemps et n’existe d’ailleurs plus, depuis le comblement de la Sambre, terminé en 1948.