Belgique La France et l’Espagne collaborent activement aussi à la quadripartite en cette veille des fêtes de fin d’année.

C’est la presse marocaine qui en a fait largement écho ce mardi : une cellule antiterroriste commune entre la Belgique, le Maroc, la France et l’Espagne aurait été mise en place dans les heures qui ont suivi l’attaque de Strasbourg. Objectif : éviter, ensemble, des attentats pendant les fêtes de fin d’année.

Selon le journal marocain Al Ahdath Al Maghribia, qui révèle la mise en place du dispositif, l’objectif serait d’échanger toutes les informations à disposition sur les personnes susceptibles de passer à l’acte au cours des festivités de Noël et du nouvel an.

La menace aurait par ailleurs poussé les Américains à déconseiller les voyages sur le sol européen en cette période. Les journaux marocains citent une note récente d’Interpol.

Des informations qu’il faut toutefois contextualiser : d’abord, la Belgique maintient à ce stade le niveau de menace terroriste à 2 sur une échelle de 4. Ensuite, côté américain, l’avertissement aux ressortissants à l’approche des fêtes est devenu une alerte fréquente depuis 2015.

Enfin, pour ce qui est de la collaboration entre la Belgique, l’Espagne et le Maroc, une quadripartite existe déjà depuis 2010. Les rapports, n’étaient, à l’époque, pas aussi réguliers qu’aujourd’hui.

(...)