Belgique

Les trois centres de prise en charge des victimes de violences sexuelles (CPVS), qui ont ouvert leurs portes en 2017 comme projets pilotes, pourront poursuivre leurs activités au-delà de 2019.

Les ministres fédéraux en charge de l’Égalité des chances, Kris Peeters (CD&V), et du Budget, Sophie Wilmès (MR), ont annoncé lundi qu’un financement structurel avait été trouvé à hauteur de 4,5 millions d’euros, en plus d’un subside de la Loterie nationale de 1,5 million - soit un budget total de 6 millions d’euros.

À l’époque en charge de l’Égalité des chances, la secrétaire d’État Zuhal Demir (N-VA) avait créé ces centres de référence multidisciplinaires pour les victimes d’abus sexuels à Bruxelles (au CHU Saint-Pierre), à Liège (au CHU) et à Gand (Hôpital universitaire).

Mais aucun financement n’avait été prévu pour maintenir ces centres ouverts au-delà de 2019. C’est désormais chose faite et leur nombre sera même doublé : trois nouveaux centres pourront voir le jour, à Charleroi, à Anvers et à Louvain.

(...)