Belgique

Le Premier ministre a eu mardi des "entretiens instructifs et intenses" avec plusieurs chefs de groupe de la Chambre, a indiqué mardi soir son porte-parole.

Charles Michel poursuivra mercredi les contacts politiques qu'il s'était engagé à prendre à la suite des événements politiques du week-end écoulé dont une redistribution des compétences assurées jusqu'alors par les représentants N-VA de son gouvernement qui ont démissionné. Selon son porte-parole, le Premier ministre sera présent à la Chambre mercredi après-midi lors du débat sur les changements intervenus au gouvernement.

Après avoir annoncé samedi soir qu'il entendait poursuivre son travail à la tête d'un gouvernement minoritaire composé du MR, du CD&V et de l'Open Vld, Charles Michel avait indiqué dimanche qu'il prendrait contact avec les chefs de file des groupes démocratiques du parlement fédéral à son retour de Marrakech.

M. Michel a donc lancé cette démarche mardi afin de clarifier la manière de travailler du gouvernement et du parlement qui sera sollicité pour soutenir un certain nombre de décisions du gouvernement minoritaire au cours des prochaines semaines et des mois à venir.

Le Premier ministre s'est ainsi entretenu avec les représentants de la N-VA, du MR, du PS, du CD&V, de l'Open Vld, du sp.a et d'Ecolo/Groen.

Suivront mercredi, ceux du cdH et de DéFI.

Le Vlaams Belang, le PTB, le PP et Vuye & Wouters ne sont pas attendus à la présidence de la Chambre où ces échanges sont organisés.

Après le temps de midi, le programme de la Chambre prévoit un débat sur les événements politiques du week-end dernier à savoir le départ de la N-VA du gouvernement et la relance de l'exécutif mis de ce fait en minorité. La situation politique ainsi engendrée promet un débat animé.

Mardi prochain, on saura clairement si le gouvernement procédera à une nouvelle déclaration et si des motions de confiance ou de méfiance seront déposées. Jusqu'à présent, outre le PP, le sp.a est le seul parti à envisager une motion de méfiance.