Belgique

C’est reparti. Une nouvelle fois, les parents des enfants en âge d’entamer leurs études secondaires vont se pencher sur le décret inscription et son parcours du combattant qui rythme désormais les rentrées scolaires.

Imaginé originellement en 2007 par la socialiste Marie Arena, alors ministre de l’Education, le dispositif a connu plusieurs moutures pour essayer d’offrir à l’enseignement francophone une plus grande équité. De nombreux rapports belges ou internationaux pointent, en effet, la ghettoïsation de certaines écoles.

Aujourd’hui, la commission de pilotage sur le décret inscription poursuit ses études pour connaître les effets du dispositif, mais les premiers chiffres n’annoncent pas une meilleure mixité dans les écoles. Certaines d’entre elles semblent toujours regrouper une écrasante majorité d’élèves issus d’un milieu socio-économique défavorisé, comme avant.

La suite de ce dossier est à découvrir en intégralité dans la Sélection LaLibre.be (à partir de 4.83€ par mois).