Belgique Le procès dit “de la solidarité” débutait ce mercredi matin à Bruxelles.
Également surnommé (à tort) “procès des hébergeuses” (parmi les douze personnes poursuivies pour trafic d’êtres humains et organisation criminelle, seules trois ont hébergé des migrants), celui-ci est considéré par les supporters des prévenus comme un procès politique visant à criminaliser l’aide aux migrants.
(...)