Belgique

Une cinquantaine de militants, dont une trentaine d'agriculteurs, sont entrés dans les bâtiments de la Direction Générale Agriculture de la Commission européenne et ont réclamé une entrevue avec les négociateurs européens du très controversé traité de libre-échange avec les Etats-Unis (TTIP), dont le neuvième tour de négociations commence lundi. 

Les manifestants ont obtenu de rencontrer les négociateurs et ont pu leur exposer leurs craintes à propos du TTIP, qui pourrait mettre en péril les agricultures européenne et américaine traditionnelles et les modèles de consommation durable et locale. Les négociateurs les ont écoutés, mais semblent rester sur leurs positions, selon Thomas Englert, militant de D19-20.

Selon un fermier américain du Wisconsin présent à la réunion, les négociateurs européens ont assuré que les poulets et le boeuf américain ne seraient pas autorisés sur le sol européen, tandis que les négociateurs américains promettent que ce sera le cas. "Cela veut dire que quelqu'un ment", souligne-t-il.

Le TTIP ne bénéficierait qu'aux grandes compagnies agricoles aux Etats-Unis, celles qui ont le plus d'argent et ont des relais à Washington, selon ce fermier.

Le 18 avril - ce samedi-, a été décrété "Journée globale d'action pour faire échouer les traités de libre-échange et d'investissement". A Bruxelles, des mouvements citoyens organisent une manifestation dès 14h00, à partir de la Rue Pletinckx.