Belgique

Une délégation d'une cinquantaine de magistrats, avocats et greffiers se sont dirigés, mercredi vers 13h00, du palais de justice de Bruxelles vers le cabinet du ministre de la Justice Koen Geens (CD&V), situé à quelques mètres, boulevard de Waterloo. Les manifestants, parmi lesquels la nouvelle présidente de la cour d'appel de Bruxelles, Laurence Massart, l'avocat général à la Cour de cassation Damien Vandermeersch ou encore Me Olivia Venet, présidente de la Ligue des droits humains, vont déposer des lettres contenant leurs revendications pour une revalorisation du pouvoir judiciaire. Avocats, magistrats, greffiers et autres membres du personnel des institutions judiciaires revendiquent la promotion et la défense d'une justice indépendante et efficace. Actuellement, cette justice est dans l'impossibilité de remplir ses missions fondamentales, selon les acteurs judiciaires.

Le 20 mars dernier, l'Union professionnelle de la Magistrature (UPM), l'Association syndicale des magistrats, l'Union royale des juges de paix et de police, d'autres associations syndicales judiciaires flamandes ainsi qu'avocats.be, qui rassemble les barreaux francophones et germanophone, ont lancé une campagne dénommée "l'Etat de droit, j'y crois!".

La campagne a été lancée 66 jours avant les élections fédérales du 26 mai prochain, en vue d'attirer l'attention des candidats politiques sur la nécessité, pour le prochain gouvernement, de revaloriser la justice en Belgique.