Deux dirigeants du Vlaams Belang arrêtés

AP Publié le - Mis à jour le

Belgique

Des affrontements ont opposé mardi dans le centre de Bruxelles la police à des manifestants d'extrême droite qui tentaient malgré l'interdiction de défiler contre "l'islamisation de l'Europe" à l'occasion de l'anniversaire des attentats du 11 septembre 2001.

Les deux dirigeants du Vlaams Belang, le parti flamand d'extrême droite, ont été menottés et interpellés par les forces de l'ordre. "Nous soutenons les objectifs de la manifestation contre l'absence de liberté d'expression dans ce pays", a déclaré Frank Vanhecke, président du Vlaams Belang, avant d'être embarqué par la police: "Nous sommes tout à fait d'accord que la montée de l'Islam en Europe menace nos valeurs". Filip Dewinter, le chef du parti des Intérêts flamands, a lui aussi été interpellé.

Quelque 200 personnes avaient convergé sur le quartier européen de Bruxelles malgré l'interdiction qui leur avait été faite de manifester. En face, les policiers qui bouclaient le secteur abritant les institutions de l'UE étaient une centaine, équipés de canons à eau, et les escarmouches n'auront duré qu'une demi-heure.

A l'origine c'est l'organisation "Stop Islamization of Europe", regroupant des groupuscules anti-immigration de divers pays d'Europe, qui avait appelé à défiler et comptait sur 20.000 personnes en provenance notamment d'Allemagne, de Grande-Bretagne ou du Danemark.

Mais le maire de Bruxelles Freddy Thielemans a interdit la manifestation le mois dernier, jugeant qu'il s'agissait d'incitation à la haine et mettant en avant la menace sur l'ordre public.

AP

A lire également

Derniers articles

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM

Facebook