Belgique

Dans le paysage politique bruxellois, il faut désormais tenir compte à Anderlecht et à Molenbeek d’une présence islamique au conseil avec des mandataires aux positions plus tranchées que celles des autres élus d’origine musulmane. Leur arrivée est passée inaperçue jusqu’ici, mais une conférence de presse récente a montré que le parti "Islam" est loin de se plier à la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Sans grande campagne électorale mais en misant beaucoup sur les visites à domicile, "Islam" a décroché un siège dans la commune du Sporting avec Redouane Ahrouch, alors qu’à Molenbeek, Lhoucine Aït Jeddig se retrouve au conseil. On ne pourra pas dire qu’ils cachent leurs convictions. Ils n’excluent ainsi pas à (très long) terme de faire de la Belgique un Etat islamique ! Evidemment pas par la force, mais en faisant progressivement passer le message qu’avoir des dirigeants et des lois islamiques peut aussi avoir des avantages ! Les militants d’"Islam" ne sont pas tendres pour les élus musulmans des formations classiques qu’ils considèrent comme des candidats-savonnettes. A noter que Redouane Ahrouch n’est pas un nouveau venu puisqu’il milita déjà aux côtés de Jean-François Abdullah Bastin dans une aventure islamo-politique précédente.

Soyons de bon compte : le programme d’"Islam" ne s’attarde pas aux seules dimensions de l’islam mais au détour des chapitres, il prévoit l’introduction de repas halal dans les écoles, des jours de congé particuliers pour les élèves musulmans lors des jours de fête propres à l’islam et l’autorisation de porter le foulard dans l’enseignement secondaire.

Interpellée par la RTBF, la spécialiste de l’islam à Bruxelles, Corinne Torrekens (ULB) a évoqué "l’excellente stratégie marketing mise en œuvre par ce parti qui lui a probablement permis, grâce aux trois listes qu’il a présentées, de décider un certain nombre d’indécis". La chercheuse constate aussi que les partis traditionnels "ont raté le coche. On a plutôt assisté à une attitude schizophrénique de leur part sur la question de la diversité et de l’islam. Il est grand temps qu’ils arrêtent des positions claires et précises sur certaines questions comme celle du port du foulard, etc. Il va falloir trancher un jour ou l’autre"