Belgique

Un an après la promulgation de la loi du 28 février 2014 ouvrant, sous certaines conditions, l'euthanasie aux mineurs en Belgique, aucun cas n'a été enregistré. La Commission fédérale de contrôle et d'évaluation de l'euthanasie n'a en effet reçu aucun document de déclaration concernant un mineur jusqu'à présent, révèle L'Avenir jeudi. Le médecin doit adresser à ladite commission ce document quatre jours au plus tard après qu'il a pratiqué une euthanasie.

"La loi sur l'euthanasie des mineurs, et par extension le débat qui l'a entouré, a eu et a encore des effets positifs", commente Jacqueline Herremans, juriste et présidente de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD). "Ces derniers temps (...), on a pris à bras-le-corps la question de savoir ce qu'il était possible d'offrir voire d'améliorer au niveau de l'accompagnement médical, des soins palliatifs pédiatriques,... Et via ce processus, certaines carences ont été mises au jour."