Belgique

Devinette à dix euros : quel est l'éditeur belge qui a sorti le premier livre sur la crise gouvernementale ? Mais Luc Pire, pardi, celui-là même qui imprime plus vite que son ombre... Force est de reconnaître que c'est un beau coup quand on sait que son auteur est le sénateur CDH Francis Delpérée. A la fois un acteur direct des négociations, issu de la tribu humaniste qui se range derrière une squaw très volontaire qui sait dire non plus qu'à son tour, mais aussi un observateur éclairé des avancées institutionnelles qui connaît le prix des réformes dont il ne faut certainement pas abuser car "aucun organisme vivant ne peut résister à ces thérapies de choc à répéti tion". Le moment choisi n'était pas volontaire, de l'aveu de l'éditeur, mais toujours est-il que "La Belgique, un projet d'avenir ?" tombe à point nommé, six mois jour pour jour après les élections... Oh, Francis Delpérée n'a pas la réputation d'un échotier qui nous livrerait la coulisse "interdite" de Val-Duchesse et des différents lieux de négociation (ou, plutôt de non-négociation !) de feue l'orange bleue mais son expertise au bord du terrain et depuis un petit temps sur la pelouse du grand stade belge en font toujours un "explicitateur" de premier choix. Présentant son ouvrage au Sénat, flanqué d'Armand De Decker, le constitutionnaliste a bien précisé qu'"il n'avait pas travaillé pour l'instant mais pour le long terme". Et là, le point d'interrogation du titre s'évapore... car "la Belgique, c'est encore un projet d'avenir pour autant que l'on continue à l'inscrire dans un cadre fédéral"... L'occasion de renvoyer à ses études son collègue Etienne Schouppe (CD & V) qui parle de "confédéralisme de responsabilisation"... "Cela ne veut rien dire" commente avec une froide distance le sénateur CDH "car dans sa logique, la Flandre, la Wallonie et Bruxelles ne se retrouveront qu'après avoir pris leur indépendance". Et comme on lui rappelle qu'il a inventé la formule qui a fait mouche de "fédéralisme des cons", le très policé élu de l'est de Bruxelles parle maintenant de "gogos". A savoir les francophones qui y succomberaient...

Dans son nouvel ouvrage, Delpérée demeure toujours précis sur les attentes des citoyens mais, au détour des chapitres, il laisse pointer des constats qui permettent de mieux saisir la détermination du CDH tout au long de ces six mois de négociation. Par rapport à la Flandre en tout cas... Si Delpérée dit avoir été "transformé" par "son" été à Val-Duchesse, il n'a rien de l'enfant sage qui découvre la vérité sur Saint-Nicolas : "Je renvoie au discours du roi Baudouin du 21 juillet 88 juste avant la grande réforme de cet été-là : il s'était clairement opposé à toute forme de séparatisme larvé ou explicite. Personne ne l'a repris; par contre, lorsqu'Albert II redit la même chose à un mot près, fin janvier 2006, le monde politique flamand est monté sur les barricades." Et l'auteur de plaider "pour un nouveau pacte fédéral". Un accord réaliste dans les sillons du fédéralisme d'union... Enfin, Delpérée demande aux Belges de se sentir plus européens et citoyens du monde. Se regarder le nombril n'est plus de mise...

"La Belgique, un projet d'avenir ?", Editions Luc Pire, 14 €