Belgique

Le groupe MR au parlement wallon a réclamé mercredi en séance plénière du parlement wallon l'instauration d'une commission spéciale permanente pour l'amélioration des procédures budgétaires et comptables dans l'administration wallonne, dans la foulée du scandale de détournement de fonds à l'Office wallon des déchets. Cette commission analyserait les procédures budgétaires et comptables de toutes les unités d'administration publique, en identifiant particulièrement les risques comptables et financiers, selon une proposition de résolution du chef de groupe MR Pierre-Yves Jeholet. "On a assez tardé", a-t-il lancé lors d'une intervention en séance plénière.

La commission établirait aussi un monitoring des recommandations de la Cour des Comptes n'ayant pas été suivies d'effets, l'un des points noirs de l'affaire OWD puisque la Cour dénonce depuis dix ans le cumul des fonctions de trésorier et de comptable - répandue dans les organismes wallons - qui a facilité la fraude de 2 millions d'euros par un comptable de l'OWD, toujours en fuite.

Un autre parti d'opposition, Ecolo, a d'ores et déjà indiqué qu'il se rallierait à la constitution d'une telle commission transversale et d'un monitoring des recommandations de la Cour des comptes. M. Jeholet compte ouvrir sa proposition à la co-signature des autres partis.

Interrogé par le député, le ministre wallon de la Fonction publique Christophe Lacroix (PS) a dit partager les préoccupations de M. Jeholet. Il a souligné avoir fait de la transparence et de la communication des documents budgétaires une "condition essentielle" de son mandat, et que le gouvernement était sur la même longueur d'onde, que ce soit à travers une commission spéciale ou non.

M. Lacroix (PS) a rappelé les initiatives déjà prises pour formaliser les procédures d'échanges d'information avec la Cour des comptes. Le décret WBFin formalisera davantage le contrôle comptable et l'audit des différents organismes, a-t-il ajouté.

Au gouvernement de ce jeudi, le ministre proposera de créer une task force associant son cabinet, l'administration, l'Inspection des Finances et un bureau indépendant pour se pencher sur les procédures d'audit interne et externe, avoir un reporting, une analyse de risques et autres mesures "pour que cesse cette image désastreuse pour la puissance publique wallonne".