Belgique

Ninove, Flandre orientale. La petite bourgade (39 000 habitants) fut le théâtre d’un des feuilletons les plus épiques de l’après-scrutin. L’un des plus inquiétants aussi. Forza Ninove, emmenée par le député flamand d’extrême droite Guy D’haeseleer, avait réalisé un raz-de-marée. Empochant 40 % des votes exprimés, la liste estampillée Vlaams Belang s’était pratiquement rendue incontournable. Et elle aurait probablement accédé au pouvoir si un élu N-VA, Joost Arents, bravant l’injonction de son propre parti, n’avait pas rejoint la coalition réunissant toutes les formations démocratiques.

Les démocrates ont eu chaud. Ils savent cependant qu’un miracle se produit rarement deux fois. Dans six ans, le vague extrémiste pourrait faire céder le cordon sanitaire. Car le score élevé du Vlaams Belang à Ninove n’est pas accidentel.